< Retour

Actualités

image description Comparaison du risque d’institutionnalisation et de décès chez des patients atteints de maladie d’Alzheimer ou de dysfonction sous-corticale
Le syndrome sous-cortico-frontal est souvent décrit chez les sujets âgés et consiste en des altérations spécifiques de la cognition et des fonctions motrices. Des troubles de la posture et de la marche sont associés à une rétropulsion en position assise et/ou debout, une modification du tonus musculaire et la perte des réactions de protection lors des chutes (réactions parachutes). Les troubles psychologiques consistent en un ralentissement psychomoteur, souvent associé avec la peur de chuter. Une imagerie cérébrale par scanner peut montrer une altération sévère de la substance blanche. Ce tableau clinique, parfois appelé syndrome de désadaptation psychomotrice, est fréquent chez le sujet âgé et peut être associé à un haut niveau de dépendance et une mortalité élevée.

Cette étude a permis d’évaluer le risque d’institutionnalisation et de décès durant un suivi de 4 ans (1998-2002) de patients présentant un syndrome sous-cortico-frontal. L’idée initiale était de comparer les patients présentant un syndrome sous-cortico-frontal et des troubles de la marche et de la posture (soit un syndrome de désadaptation psychomotrice) avec des patients présentant une maladie d’Alzheimer. Ces patients étaient évalués initialement, avec réalisation d’un MMS, d’une échelle de Katz et d’un index de masse corporelle. Le suivi était effectué grâce à des entretiens téléphoniques annuels avec le médecin traitant, à qui deux questions étaient posées : le patient est-il vivant, décédé ou perdu de vue ? Est-il institutionnalisé ?

Tous les patients inclus étaient hospitalisés dans le service de médecine gériatrique de l’hôpital de Dijon soit 41 sujets présentant un syndrome de désadaptation psychomotrice, suivant les critères connus et 35 personnes présentant une probable maladie d’Alzheimer, en accord avec les critères du DSM-IV. Les patients présentant une maladie d’Alzheimer avaient un MMS, un indice de masse corporelle et un indice de Katz significativement différents de ceux présentant un syndrome de désadaptation psychomotrice. Le taux d’institutionnalisation était beaucoup plus élevé dans le groupe de désadaptation psychomotrice, de même que la mortalité.

Plusieurs hypothèses peuvent être avancées pour expliquer l’augmentation de la mortalité chez les sujets qui présentaient un syndrome sous-cortico-frontal. Tout d’abord l’indice de masse corporelle est plus faible chez ces patients et de fait la sarcopénie sans doute plus importante. Le fait que l’indice de Katz, qui comprend les activités de la vie quotidienne, soit bas est aussi un risque de mortalité et de morbidité connu. De plus les troubles de la marche, présentés par ces patients, sont aussi un facteur supplémentaire de mortalité et de morbidité.
Légendes : MMS = mini mental status, IMC = indice de masse corporelle, ADL = activities of daily living, NS = non significatif
  Syndrome de désadaptation
psychomotrice
n = 41
Maladie d’Alzheimer
n = 35
p
Age (années) 86,2 ± 6,1 84,0 ± 8,6 NS
Sexe (F/M) 25/16 25/7 NS
MMS 20,8 ± 5,0 10,6 ± 5,5 < 0,05
IMC (kg/m²) 20,6 ± 3,7 23,0 ± 5,1 < 0,05
ADL > 4 6 12 < 0,05
Taux d’institutionnalisation
-à 1 an (%)
-à 4 ans (%)

65,3
93,1

35,2
61,4

< 0,05
< 0,05
Taux de mortalité
-à 1 an (%)
-à 4 ans (%)

37,3
85,0

17,8
66,5

< 0,05
< 0,05
Publié en Mars 2005
Auteur : S. Moulias - Hôpital Ambroise Paré,  Boulogne-Billancourt
Références : Pfitzenmeyer P, Mourey F, Manckoundia P, d’Athis P. A 4-year follow-up of very old patients presenting with frontal-subcortical dysfunction compared with Alzheimer’s disease patients. Gerontology. 2005;51:62-65.