< Retour

Actualités

image description Consommation d’alcool et prise de médicaments à risque d’interaction
De nombreux travaux ont étudié les conséquences néfastes de la prise d’alcool sur la santé dont celle concernant le risque d’interaction avec certains médicaments dans la population âgée. En revanche, on connaît peu de choses sur la consommation concomitante de boissons alcoolisées et de médicaments susceptibles d’interagir avec l’alcool au sein d’une population de seniors.

L’objectif de cette étude était de répondre à cette problématique en fonction des paramètres de santé et des données socio-démographiques. La population de l’étude provenait de la cohorte PA-PACE (Pennsylvania Pharmaceutical Assistance Contract for the Elderly) comprenant 83 321 personnes entre 65 et 106 ans (âge moyen de 78,8 ± 6,9 ans) qui avaient toutes eu une prise médicamenteuse dans les 45 jours précédant l’évaluation. La consommation d’alcool a été déterminée par un questionnaire postal. Les participants ont été repartis en 3 groupes : buveurs légers (1-7 verres par mois), modérés (8-30 verres par mois) et forts (> 30 verres par mois).

La prévalence des consommateurs d’alcool était de 20,3% dont 72% étaient des buveurs légers, 20,1% modérés et 6,9% de forts buveurs. Chez ces derniers qui avaient au moins un médicament susceptible d’interagir avec l’alcool, 44,9% prenaient 1 médicament à risque, 28,6% en prenaient 2, 14,1% en avaient 3 et 12,4% plus de 3. Sur l’ensemble de la population, 77% des personnes âgées étaient exposées à des médicaments à risque d’interaction avec une variabilité de l’exposition selon la classe thérapeutique. Parmi les consommateurs de médicaments à risque, 19% buvaient de l’alcool alors qu’ils étaient 26% dans le groupe de médicaments sans risque. Etre plus jeune, un homme, blanc, seul ou divorcé, plus éduqué et en meilleure forme physique augmentait le risque d’être un consommateur d’alcool. Cependant, les personnes qui prenaient des médicaments à risque consommaient moins d’alcool et avaient un risque plus faible d’être de forts consommateurs d’alcool avec un odds ratio significatif à 0,79. La consommation d’alcool était indépendante de l’état cognitif.

En conclusion, la consommation d’alcool chez la personne âgée exposée à des médicaments à risque d’interaction est fréquente dans cette population. C’est pourquoi, il est recommandé de penser à ce facteur d’exposition même s’il apparaît que la consommation d’alcool diminue avec l’avancée en âge.
Relation entre le niveau de consommation d’alcool et différentes caractéristiques de la cohorte.
  Faibles consommateurs d’alcool Consommateurs modérés d’alcool Forts consommateurs d’alcool
  Odds ratio (IC à 95%)
Sexe féminin 0,6 (0,57-0,65) 0,22 (0,19-0,24) 0,1 (0,08-0,13)
Bon vs mauvais état santé 1,45 (1,36-1,54) 1,51 (1,33-1,7) 1,44 (1,15-1,78)
Bon vs mauvais état cognitif 1,07 (0,99-1,15) 1,16 (1,03-1,34) 0,93 (0,73-1,19)
Nombre de médicaments à risque d’interaction 0,91 (0,89-0,93) 0,84 (0,8-0,88) 0,79 (0,73-0,86)
Publié en Janvier 2006
Auteur : M. de Stampa - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Pringle KE, Ahern FM, Heller DA, Gold CH, Brown TV. Potential for alcohol and prescription drug interactions in older people. J Amer Geriatr Soc. 2005; 53 : 1930-1936.