< Retour

Actualités

image description Croiser les jambes est un bon indicateur de récupération après un accident vasculaire cérébral sévère.

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) constituent la 3èmecause de décès et la cause la plus fréquente d’incapacité permanente dans les pays développés. Plusieurs modèles pronostiques de récupération fonctionnelle et de survie ont déjà été proposés. Cependant, leurs modalités ne sont pas toujours applicables pour des patients dont l’atteinte est sévère et qui nécessitent une assistance respiratoire et circulatoire. Chez certains de ces patients, on peut cependant observer un croisement précoce des jambes bien que leur état de conscience soit altéré et qu’ils présentent une perte partielle de contractilité musculaire. L’observation d’un tel geste pourrait être considérée comme un signal pronostic positif de récupération. Une équipe de neurologistes d’Outre-Rhin a mis en place une étude prospective afin d’objectiver sa valeur en tant qu’outil diagnostic.

 Parmi les 120 patients recrutés entre mai 2005 et septembre 2006 qui avaient été victimes d’un AVC sévère, un croisement des jambes avait été observé chez 34 sujets. Leur évolution a été comparée à celle de 34 patients qui avaient fait un AVC de sévérité comparable mais qui n’avaient pas croisé les jambes au cours de leur hospitalisation. Chez ceux qui avaient croisé les jambes, la première observation avait été faite en moyenne 10,5 jours après leur admission en soins intensifs : 59% des patients croisaient la jambe droite au dessus de la gauche, 38% la jambe gauche au dessus de la droite et 3% des 2 façons. L’état des patients avait été évalué à leur admission, au moment du croisement des jambes durant l’hospitalisation, à leur sortie de l’hôpital et 1 an après par l’échelle de Glasgow pour l’état de conscience, l’indice de Barthel pour les activités de la vie quotidienne, le score au NIHSS (NIH Stroke Scale) pour la sévérité des troubles neurologiques et l’échelle de Rankin pour le degré de handicap.

 L’analyse statistique des données montre que le croisement de jambes est un indicateur favorable de récupération. Ainsi, après 1 année de suivi, on constate que la récupération motrice est meilleure chez les patients qui croisaient les jambes et qu’ils récupéraient une autonomie certaine. Après 1 année de suivi, 10 patients qui croisaient les jambes pendant leur hospitalisation sur 26 étaient capables de prendre soin d’eux-mêmes sans assistance, alors que seulement 2 sujets témoins sur 28 avaient retrouvé une autonomie comparable. De plus, la mortalité était nettement plus élevée chez les patients qui ne croisaient pas les jambes (53%) que chez ceux qui les croisaient (3%).

Le croisement des jambes dans les 2 semaines qui suivent un AVC sévère constitue un indicateur très favorable de la récupération neurologique et fonctionnelle à court terme et à 1 an. De plus, le risque de mortalité semble également notablement réduit chez les sujets qui croisent les jambes. Cette aptitude à croiser les jambes est aisément observable et semble pouvoir apporter un précieux complément d’information aux évaluations neurologiques classiques. La valeur pronostique de ces observations mériterait toutefois d’être confirmée par des essais de plus grande envergure.

Publié en Novembre 2011
Auteur : Ph. van den Bosch de Aguilar - Université Catholique de Louvain,  Louvain-la-Neuve
Références : Rémi J, Pfefferkorn T, Owens, RL, Shankin C, Dehning S, Birnbaum T, Bender A, Klein M, Adamec J, Pfister H-W, Straube A, Feddersen B. The crossed leg sign indicates a favorable outcome after severe stroke. Neurology. 2011;77:1453-1456.