< Retour

Actualités

image description Facteurs de risques vasculaires, accident vasculaire cérébral et risque de démence.
On admet généralement que les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont associés à une augmentation du risque de démence. Mais les fréquences de démence observées trois mois après un AVC diffèrent selon les études, allant de 6% à plus de 30%.

Le travail réalisé ici visait à mieux définir les risques de démence suite à un AVC en vue d’améliorer l’information des patients et des soignants, la prise en charge et le suivi clinique. Il s’agit d’une méta-analyse qui repose sur des observations publiées entre 1950 et 2009 dans le but d’une meilleure identification et discrimination des facteurs impliqués. Les publications ont été sélectionnées en fonction des critères suivants : elles devaient concerner des patients avec un AVC symptomatique ; elles mentionnaient un certain nombre de facteurs de risques ; elles situaient le degré d’atteinte de démence (DSM IV ou MMSE) ; elles définissaient l’état du patient trois mois après l’AVC. Sur la base de ces critères, 73 publications ont été sélectionnées qui concernaient 22 populations de patients ayant été hospitalisés (âgés de 59 à 80 ans) et 8 populations de patients non-hospitalisés (âgés de 69 à 79 ans), soit un total de 7 511 patients.


Dans la plupart des études, un certain nombre de facteurs de risque ont été identifiés comme favorables, à des degrés divers, à la survenue d’une démence avant ou après un AVC. Les facteurs de risque associés à la présence d’une démence avant un AVC sont résumés dans le tableau ci-dessous.




Facteurs de risque associés à la présence d’une démence avant un AVC.




La fréquence des AVC antérieurs à des troubles de démence est statistiquement plus importante chez les patients étudiés en milieu hospitalier (14,4%) que chez ceux de la population générale (9,1%).

A partir de cette méta-analyse, l’hétérogénéité des résultats obtenus dans les précédentes études peut être minimisée par la prise en compte des éléments suivants :

- distinguer les études pratiquées sur les patients hospitalisés vs les patients en population générale ;

- inclure ou exclure les patients avec un AVC antérieur et prendre en compte des AVC multiples.

Ainsi, la fréquence des démences dans l’année qui suit l’AVC est de l’ordre de 7% dans les études pratiquées sur des patients de la population générale, si on exclu les cas de démence post-AVC, et d’environ 40% dans les études pratiquées sur des patients hospitalisés manifestant des AVC récurrents et sans exclure les cas de démence post-AVC. D’autre part, l’incidence de la démence augmente avec la récurrence des AVC et l’altération progressive des troubles cognitifs.

Il apparaît clairement que le risque de démence est plus lié à l’occurrence d’AVC et à leur nombre qu’à des facteurs de risques vasculaires généraux. En effet, la fréquence des démences est de l’ordre de 10% après un AVC et atteint 30% après des AVC multiples. Ceci met l’accent sur la nécessité d’améliorer les soins après le premier AVC et de pratiquer une stratégie de prévention intensive pour éviter l’augmentation des risques de démence.


Publié en Janvier 2010
Auteur : Ph. van den Bosch de Aguilar - Université Catholique de Louvain,  Louvain-la-Neuve
Références : Pendlebury ST, Rothwell PM. Prevalence, incidence, and factors associated with pre-stroke and post-stroke dementia: a systematic review and meta-analysis. Lancet Neurol. 2009;8:1006-1018.