< Retour

Actualités

image description La capacité d'oxydation des acides gras est altérée avec l'âge dans le muscle squelettique
Une diminution de la capacité d'oxydation des acides gras par l'organisme ainsi qu'une altération de la sensibilité des tissus à l'insuline, figurent au nombre des anomalies métaboliques susceptibles d'apparaître avec l'âge. Par ailleurs, une relation inverse semble exister entre la sensibilité à l'insuline et le contenu en triglycérides du muscle. Parce que les muscles squelettiques semblent participer pour une part importante dans l'assimilation et l'élimination d'une surcharge en acides gras, une altération de la capacité des muscles à métaboliser les acides gras pourrait expliquer certaines anomalies métaboliques liées à l'âge.

Afin d'analyser les effets de l'âge sur le métabolisme des acides gras par le muscle strié, une étude a été conduite récemment par une équipe californienne sur des rats de laboratoire âgés de 5, 15 ou 24 mois. Une mesure de l'oxydation du palmitate, utilisé comme substrat, ainsi que de son incorporation dans les triglycérides du muscle, a été effectuée en situation d'euglycémie et en présence d'une insulinémie faible.

Alors que l'incorporation de palmitate dans le muscle était la même dans les 3 groupes d'âge, le pourcentage de palmitate oxydé était diminué de 42 et 49% respectivement chez les animaux âgés de 15 et 24 mois comparativement aux animaux plus jeunes. Chez les rats de 24 mois, la libération de lactate diminuait de 38%, alors que ce paramètre n'était pas modifié dans les deux autres groupes. En début d'expérience, dans le muscle gastrocnémien rouge comme dans le muscle gastrocnémien blanc, la concentration en triglycérides était de 145 à 166% plus élevée chez les rats de 24 mois que chez ceux de 5 mois et ces différences se maintenaient pendant toute la durée de l'expérimentation. Par ailleurs, la synthèse de triglycérides était semblable dans les 3 groupes, tout comme l'était la concentration et la synthèse de glycogène. La protéine membranaire " fatty acid binding protein ", l'un des transporteurs hypothétiques des acides gras, était plus abondante chez les animaux âgés que chez les rats plus jeunes (de 40 à 63%). La lipase sensible aux hormones était diminuée de 28% chez les rats âgés, dans le muscle quadriceps rouge seul.

Ces résultats, obtenus avec des groupes de rats d'âges différents, viennent conforter l'hypothèse d'une diminution avec l'âge de la capacité des muscles striés à oxyder les acides gras. Une augmentation chronique des niveaux de base du glucose et des acides gras, comme l'ont observé les auteurs chez les animaux âgés, pourrait rendre compte de l'accumulation de triglycérides dans le muscle de ces animaux. Par ailleurs, il ressort également de ces données que l'aptitude des muscles des animaux âgés à hydrolyser et utiliser les triglycérides serait amoindrie.
Effets de l’âge sur les différents paramètres étudiés
(% de variation par rapport aux rats âgés de 5 mois)
  Age des animaux (mois)
  15 24
% de palmitate oxydé -42% -49%
Oxydation totale du palmitate -31% -38%
Niveau de triglycérides en début d'étude
- muscle gastroc. rouge
- muscle gastroc. blanc

+41%
-5%

+166%
+145%
Synthèse de triglycérides
- muscle gastroc. rouge
- muscle gastroc. blanc

-17%
0%

-4%
+25%
Publié en Mai 2002
Auteur : G. Hamon - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Tucker MZ and Turcotte LP. Impaired fatty acid oxidation in muscle of aging rats perfused under basal conditions. Am J Physiol Endocrinol Metab 2002; 282: E1102-E1109.