< Retour

Actualités

image description La consommation de vitamines anti-oxydantes réduirait le risque de survenue de maladie d'Alzheimer
L’incidence de la maladie d'Alzheimer augmentant parallèlement au vieillissement de la population, les stratégies de prévention deviennent primordiales. Les anti-oxydants capturent les radicaux libres qui endommagent les cellules et leur contenu. Leur accumulation peut réduire les réserves cellulaires protectrices en antioxydants: c'est le stress oxydatif. Dans les neurones, particulièrement vulnérables aux atteintes des radicaux libres, ces processus joueraient un rôle important dans le vieillissement et la physiopathologie de la maladie d'Alzheimer. La prise d'antioxydants serait alors neuroprotectrice et atténuerait le déclin cognitif lié à l'âge. Plusieurs études ont montré qu'ils pourraient retarder l'apparition de la maladie d'Alzheimer et ralentir son évolution.

Les auteurs de ce travail ont examiné la relation entre la consommation de vitamines anti-oxydantes et le risque de maladie d'Alzheimer dans une étude à la fois transversale et prospective. De 1995 à 1997, 5092 résidents de plus de 65 ans ont été suivis pour définir la prévalence de la démence, puis entre 1998 et 2000 pour évaluer l'incidence de la maladie. Les sujets étaient dépistés par un Mini Mental Test modifié. Lorsque le score était altéré, ils étaient soumis à un bilan neuro-psychologique complet. Le diagnostic de démence était posé par des experts. Les patients âgés de plus de 90 ans ont été individualisés en un sous-groupe représentant 19 % des sujets inclus. Ils étaient systématiquement évalués sur le plan cognitif. La consommation et la quantité de vitamines E, C, B et de polyvitamines seules ou en association étaient notées.

Pendant la première phase de l'étude, le recueil de données était complet pour 93 % des individus: 355 présentaient une démence dont 200 une maladie d'Alzheimer. Chez les nonagénaires, 719 étaient indemnes de troubles démentiels (73,3 %). Lors de la deuxième phase, seulement 3663 patients ont pu être évalués. Parmi eux, 185 nouvelles démences ont été diagnostiquées dont 104 maladies d'Alzheimer. Dans le groupe des plus de 90 ans, 40,1 % ne présentaient pas de troubles intellectuels. Parmi les perdus de vue, 43,9 % étaient décédés, les autres refusant de répondre ou ayant déménagé. La consommation de vitamine E et/ou C était retrouvée chez 17 % des patients, généralement des femmes plus jeunes, d'un bon niveau socio-économique et rapportant un meilleur état de santé. Les multivitamines avec faibles doses de vitamine E ou C étaient utilisées par 20 % des sujets. Il s'agissait le plus souvent de femmes décrivant un mauvais état de santé. L'analyse de la prévalence et de l'incidence donnait des résultats similaires. L'utilisation combinée de suppléments à fortes doses de vitamines E (1000 UI) et C (500 à 1000 mg) était associée à une réduction de la prévalence et de l'incidence de la maladie d'Alzheimer. Il n'y avait pas d'effet protecteur notable lors de la prise isolée de vitamine E ou C, de multivitamines seules ou de vitamine B.

Les multivitamines contiennent généralement des doses plus faibles de vitamine E et de vitamine C. Il faut bien noter que la vitamine E, liposoluble, est un des plus puissants anti-oxydants nutritionnels. Des taux suffisants de cette dernière pourraient réduire les dégâts du stress oxydatif associés aux modifications physiopathologiques de la maladie d'Alzheimer. La vitamine C étant hydrosoluble et rapidement excrétée après ingestion, ses effets seraient limités à la réduction de la vitamine E après qu'elle ait été oxydée. Des études randomisées seraient maintenant nécessaires pour prouver l'efficacité de ce traitement. Les vitamines anti-oxydantes pourraient offrir une stratégie intéressante dans la prévention de la maladie d'Alzheimer ce qui aurait des implications importantes en Santé Publique.
Association entre la prise de suppléments vitaminiques et l’incidence de la maladie d’Alzheimer
Suppléments vitaminiques Nb de cas Alzheimer/ Nb total de personne-années Risque relatif (IC à 95%)
Vitamine C seule 3/312 1,25 (0,30-3,52)
Vitamine E seule 2/159 1,20 (0,19-4,13)
Vitamine E et vitamine C 3/816 0,36 (0,09-0,99)
Publié en Mars 2004
Auteur : N. Faucher - , 
Références : Zhandi PP, Anthony JC, Khachaturian AS, Stone SV, Gustafson D, Tschanz JT, Norton MC, Welsh-Bohmer KA, Breitner JC, for the Cache County Study Group. Reduced risk of Alzheimer disease in users of antioxidant vitamin supplements. Arch Neurol, 2004;