< Retour

Actualités

image description La dégénérescence maculaire liée à l’âge comporterait une composante inflammatoire
Les marqueurs de l’inflammation semblent associés de manière positive à de nombreuses pathologies. Des corrélations ont en effet été retrouvées entre les concentrations de la protéine C réactive (CRP) ainsi que de diverses cytokines et les pathologies cardiovasculaires. Bien que plusieurs facteurs de risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ont pu être identifiés, les possibilités de traitement restent très limitées à ce jour et la prévention demeure la meilleure option. Il est intéressant de noter que certains facteurs de risque semblent communs à la DMLA et aux maladies cardiovasculaires. C’est ce qui a conduit une équipe d’épidémiologistes américains à analyser la relation éventuelle entre les concentrations circulante de CRP et la prévalence de la DMLA.

Ce travail a été réalisé sur une partie de la population participant à la Age-Related Eye Disease Study, une étude prospective multicentrique portant sur les facteurs de risque de DMLA ainsi que sur le rôle protecteur éventuel des vitamines antioxidantes et du zinc. Pour cette analyse cas contrôle, 930 sujets ont été recrutés. Leur âge moyen était de 69 ans, 61% étaient des femmes, 51% étaient d’anciens fumeurs et 8% continuaient à fumer. Après examen standardisé des clichés de fond d’œil, les participants ont été répartis en quatre groupes : groupe 1 (n=183), ne présentant ni drusens ni signe de DMLA et une acuité visuelle ≥ 20/32 à chaque œil ; groupe 2 (n=200), avec la présence de drusens de taille intermédiaire et des signes modérés de DMLA avec une acuité visuelle ≥ 20/32 à chaque œil ; groupe 3 (n=325), avec des drusens de taille importante et une DMLA modérée ; groupe 4 (n=222), avec une DMLA évoluée (atrophique ou néovascularisée).

Un prélèvement sanguin a été effectué à jeun chez chaque sujet afin de déterminer la concentration sérique de la CRP. La valeur médiane de ces concentrations était significativement plus élevée dans le groupe 4 qui présentait une maculopathie avérée que dans le groupe 1 sans atteinte maculaire, soit 3,4 mg/L vs 2,7 mg/L. Après ajustements sur l’âge, le sexe et les principaux facteurs de risque potentiels, les sujets qui avaient une concentration de CRP comprise entre 10,6 et 117 mg/L avaient une prévalence de DMLA multipliée par deux (odds ratio 1,92 ; IC à 95%, 1,20-3,06), comparé à ceux dont la concentration était comprise entre 0,2 et 10,6 mg/L. Par ailleurs, après répartition des participants en un groupe à haut risque (fumeurs ou anciens fumeurs et concentration élevée de CRP) et un groupe à faible risque (non fumeurs et faible concentration de CRP), l’analyse multivariée a montré que les sujets du premier groupe avaient un risque significativement plus élevé de maculopathie (odds ratio 2,16, IC à 95%, 1,33-3,49). Cependant, pour les niveaux les plus élevés de CRP, une augmentation du risque était observée indépendamment du tabagisme.

Cette étude a permis de montrer que les niveaux de CRP étaient plus élevés chez les patients qui présentaient une DMLA modérée ou évoluée. Le risque de DMLA tendait à être plus élevé chez les fumeurs. Cependant, lorsque la concentration de CRP était très augmentée, le risque de DMLA était multiplié par deux même chez ceux qui n’avaient jamais fumé. Ces données viennent ainsi étayer l’hypothèse d’une composante inflammatoire dans le développement de la DMLA. Il restera à démontrer le rôle bénéfique éventuel des anti-inflammatoires dans la prévention ou l’évolution de la maladie.
Prévalence de la DMLA en fonction de la concentration de CRP et du tabagisme, après ajustement sur le sexe, l’âge, la race, le niveau d’instruction, l’indice de masse corporelle, la prise d’antioxydants et les principales pathologies.
  Concentration de CRP
  0,2 à 1,7 mg/L > 4,5 à 117 mg/L
  Non fumeurs Fumeurs Non fumeurs Fumeurs
Nb de cas 67 105 72 133
Nb de sujets contrôles 72 69 47 71
Odds ratio (IC à 95%) 1,00 1,57 (0,97-2,55) 2,03 (1,19-3,46) 2,16 (1,33-3,49)
Publié en Avril 2004
Auteur : G. Hamon - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Seddon JM, Gensler G, Milton RC, Klein ML, Rifai N. Association between C-reactive protein and age-related macular degeneration. JAMA. 2004; 291: 704-710