< Retour

Actualités

image description La fonction systolique ventriculaire gauche est un facteur pronostic de morbi-mortalité dans l’insuffisance cardiaque congestive
L’insuffisance cardiaque congestive est la cause la plus fréquente d’hospitalisation chez le sujet âgé. Or dans la population de plus de 65 ans, l’insuffisance cardiaque à fonction systolique conservée est plus fréquente que chez le sujet jeune.

Cette étude américaine, longitudinale prospective et multi-centrique portant sur 5888 personnes de plus de 65 ans non institutionnalisées, non atteintes de cancer et valides, avait pour but l’analyse de la morbi-mortalité cardiovasculaire et la mortalité générale. Au sein de cette étude, les patients insuffisants cardiaques étaient individualisés grâce à des signes fonctionnels, des signes physiques ou des examens complémentaires évocateurs d’insuffisance cardiaque. La prescription de traitements à visée cardio-vasculaire était considérée comme un signe positif d’insuffisance cardiaque. Les patients étaient examinés tous les 6 mois. La fonction systolique du ventricule gauche était évaluée en aveugle chez 95% des sujets par une échographie à l’inclusion, selon les critères suivant :1) fraction d’éjection (FE) > 0,55 : bonne fonction ventriculaire ; 2) 0,45 < FE < 0,54 : fonction limite ; 3) FE < 0,44: fonction diminuée. La présence ou non d’une insuffisance cardiaque congestive, combinée à trois types de fonctions ventriculaires à l’échographie (normale – limite - diminuée), a permis de répartir les sujets en 6 classes différentes.

Trois cents (5.1%) sujets avaient une insuffisance cardiaque. Si l’on exclut les patients porteurs de valvulopathies, 269 (4.9%) sujets (dont 52% de femmes) avaient une insuffisance cardiaque congestive. Cent soixante-dix sujets (63%) avaient une fonction ventriculaire normale, 39 (15%) avaient une fonction limite et 60 (22%) avaient une fonction diminuée. Les patients insuffisants cardiaques à fonction systolique diminuée avaient des pressions sanguines diastolique et systolique plus basses, avaient plus souvent une atteinte coronaire, une créatininémie plus haute et une masse ventriculaire plus élevée que les sujets des autres groupes.

Par rapport à la population de référence, sans insuffisance cardiaque ni diminution de la fonction ventriculaire systolique (risque relatif (RR) 1,0), le risque relatif de mortalité générale augmentait chez les sujets non insuffisants cardiaques à fonction systolique limite (RR 2,05) puis diminuée (RR 3,69). Il existait un gradient croissant de mortalité générale chez les sujets insuffisants cardiaques à fonction systolique normale (RR 3,62), limite (RR 4,94) puis diminuée (RR 6,70). La présence d’insuffisance cardiaque congestive n’avait pas d’influence sur la mortalité générale ou cardio-vasculaire des sujets à fonction systolique diminuée.

Dans le groupe des insuffisants cardiaques congestifs, le risque d’infarctus du myocarde non fatal était de 1,81 chez les sujets à fonction ventriculaire diminuée, de 3,52 si leur fonction ventriculaire était limite et de 2,16 si elle était normale. De plus, tous les sujets qui n’avaient pas une fonction ventriculaire normale ou qui avaient des signes d’insuffisance cardiaque congestive voyaient leur risque d’accident vasculaire cérébral augmenter. Par ailleurs, c’était dans le groupe des insuffisants cardiaques congestifs à fonction ventriculaire limite (et non diminuée) que le risque relatif d’accident vasculaire cérébral était le plus élevé (RR 4,15).

Dans le cadre de l’insuffisance cardiaque, l’absence de dysfonction systolique n’est pas une garantie de moindre risque de mortalité. Un bon moyen de diminuer la mortalité cardiovasculaire par insuffisance cardiaque congestive des personnes âgées serait de traiter aussi ces patients dont la fonction ventriculaire gauche est normale. D’autant plus que présenter des signes d’insuffisance cardiaque congestive ou une altération de la fonction ventriculaire gauche est un facteur de risque d’accident vasculaire cérébral.
insuffisance cardiaque fonction systolique mortalité cardiovasculaire
RR (95% IC)
mortalité générale
RR (95% IC)
non normale 1 1
non limite 2,08(1,7-2,6) 1,25(1,1-1,4)
non diminuée 2,13(1,7-2,7) 1,83(1,2-2,7)
oui normale 1,29(0,9-1,9) 1,48(1,2-1,8)
oui limite 2,39(0,9-6,1) 2,40(1,2-4,6)
oui diminuée 2,14(1,5-3,1) 1,88(1,0-3,4)
Publié en Novembre 2002
Auteur : D. Haguenauer - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Gottdiener JS, McClelland RL, Marshall R, Shemanski L, Furberg CD, Kitzman DW, Cushman M, Polak J, Gardin JM, Gersh BJ, Aurigemma GP and Manolio TA. Outcome of congestive heart failure in elderly persons : influence of left ventricular systolic functio