< Retour

Actualités

image description La pratique des exercices de Tai Chi pourrait prévenir les chutes chez les personnes âgées « fragilisées »
La prévention des chutes chez les personnes âgées est un problème de santé publique tant par la population concernée que par les coûts engendrés. Selon une méta-analyse récente leur prévention serait surtout efficace par la pratique d’exercices ciblés sur le maintien de l'équilibre comme ceux du Tai Chi. Ces données sont toutefois issues de populations robustes et cette nouvelle étude a eu pour objectifs de vérifier ces résultats sur des personnes âgées " fragilisées ".

La population de cette étude se composait de 311 personnes âgées de 70 à 97 ans, dont 7% d'hommes, issues de foyers logements et sélectionnées comme " fragilisées " sur des critères de capacités fonctionnelles, sur l'existence d'un syndrome anxio-dépressif et sur la prise de psychotropes. Ces personnes devaient avoir chuté au moins une fois dans l'année et étaient exclues celles qui ne pouvaient effectuer correctement les exercices physiques comme celles porteuse de pathologies cardio-pulmonaires aigues et de troubles cognitifs avec un score au test MMS<24.

L'étude a comparé, sur les 48 semaines de suivi, les effets de la pratique du Tai Chi à raison de 2 séances par semaine avec un programme éducatif classique hebdomadaire, sur la survenue des chutes dans cette population " fragilisée ". Ces personnes ont été tirées au sort pour bénéficier soit du programme intervention (groupe Tai-Chi), soit du programme éducatif. Le Tai Chi se caractérise par des mouvements lents et rythmés ciblés sur la rotation du tronc, les déplacements du poids, la coordination et le maintien de mouvements graduels des extrémités. Ont été mesurés comme facteurs explicatifs, les données socio-démographiques, le temps pour la survenue d'une nouvelle chute, les capacités fonctionnelles, les profils de maladies et les dimensions psychologiques.

Les résultats ne montrent pas de résultats significatifs pour le groupe intervention ni en terme de prévention des chutes, ni sur la durée totale de suivi bien que la tendance aille dans le sens d'une protection avec un Risque Relatif à 0,75 [0,52-1,08]. Alors que les 2 populations de cette étude étaient quasi-équivalentes au départ en terme de santé, le pourcentage de personnes âgées n'ayant pas présenté de chute pendant la durée du suivi était plus élevé dans le groupe intervention que dans le groupe contrôle (52,4 versus 39,7%).

Les auteurs considèrent que l'absence de lien significatif entre les exercices de Tai Chi et la prévention des chutes serait due à un manque de puissance liée à la difficulté de cibler la population fragilisée et à la faiblesse des effectifs. Ils suggèrent que des résultats positifs pourraient être mis en évidence sur des échantillons plus importants.
Publié en Février 2004
Auteur : M. de Stampa - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Wolf SL, Sattin RW, Kutner M, O’Grady M, Greenspan AI, Gregor RJ. Intense Tai Chi exercise training and fall occurrences in older, transitionally frail adults: a randomized, controlled trial .J Am Geriatr Soc 2003; 51: 1693-1701