< Retour

Actualités

image description La prise alimentaire de vitamines anti-oxydantes diminuerait le risque de développer une maladie d’Alzheimer
De nombreuses études, tant expérimentales que cliniques, attribuent un rôle important au stress oxydatif dans l’étiologie de la maladie d’Alzheimer. Sur la base de cette hypothèse, un effet protecteur des substances alimentaires anti-oxydantes telles que les vitamines C et E, le bêta carotène ou les flavonoïdes a pu être suggéré. Cependant, les études cliniques portant sur les effets d’une supplémentation en vitamine C et E sur le développement de la maladie d’Alzheimer n’ont pas permis d’aboutir à des conclusions claires.

Deux études prospectives, visant à analyser les effets potentiels des apports nutritionnels en anti-oxydants sur le risque de développer la maladie d’Alzheimer, viennent d’être publiées simultanément dans la revue JAMA. L’une d’elle a été conduite aux Pays Bas (The Rotterdam Study) sur une cohorte de 5395 sujets, dont 59% de femmes. Les sujets étaient âgés en moyenne de 67,7 ans et suivis pendant 6 années. La seconde étude a été réalisée aux Etats-Unis dans la région de Chicago sur une cohorte de 815 sujets (The Chicago Health and Aging Project) qui comportait 62% de femmes et 51,4% de sujets de race noire. Dans cette seconde étude les sujets étaient âgés en moyenne de 73,3 ans et suivis pendant près de 4 années. Les participants à ces 2 études, exempts de tout signe de démence à l’inclusion, étaient soumis à un questionnaire portant sur leurs habitudes alimentaires afin de définir leurs apports en éléments anti-oxydants. Bien que les résultats de ces deux études soient globalement concordants, quelques différences sont cependant à souligner.

Les résultats de l’étude Rotterdam ont permis de montrer, après ajustement sur l’âge, le sexe, le score aux tests cognitifs à l’état basal, la consommation d’alcool et de tabac, la prise énergétique alimentaire, l’index de masse corporelle, la prise de suppléments vitaminiques ainsi que la présence de plaques athéromateuses carotidiennes, qu’une alimentation riche en vitamines C et E était associée à un risque plus faible de survenue d’une maladie d’Alzheimer. Pour une consommation moyenne supérieure à 133 mg/j pour la vitamine C ou supérieure à 15,5 mg/j pour la vitamine E, le risque était diminué de 34% et de 43% respectivement, par rapport aux groupes dont la consommation était inférieure à 95 mg/j pour la vitamine C ou 10,5 mg/j pour la vitamine E. Par ailleurs, uniquement chez les fumeurs, une consommation élevée en bêta carotène et flavonoïdes était associée à une diminution du risque. Dans cette étude aucune interaction significative entre la modification du risque par les antioxydants et l’existence du génotype ApoE e4 n’a pu être montrée.

En ce qui concerne l’étude de Chicago, après ajustement sur l’âge, le sexe, le niveau socioculturel, la race, la durée de suivi et la présence de l’allèle ApoE e4, une diminution du risque de 70% était observée pour le niveau le plus élevé de consommation de vitamine E (>10,4 UI/j) alors qu’il n’y avait pas de relation significative entre les autres anti-oxydants et le développement de la maladie d’Alzheimer. De plus l’effet protecteur de la vitamine E n’était observé que chez les sujets qui ne présentaient pas le génotype ApoE e4.

Aucune de ces deux études n’a montré d’association entre la prise de suppléments vitaminés et une modification de l’incidence de la maladie d’Alzheimer.

La convergence des résultats de ces deux études épidémiologiques indépendantes, effectuées sur deux continents et sur des populations aux modes de vie différents, suggère fortement qu’une alimentation riche en vitamines anti-oxydantes aurait un impact bénéfique sur le développement de la maladie d’Alzheimer.
Publié en Septembre 2002
Auteur : G. Hamon - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Engelhart MJ, Geerlings MI, Ruitenberg A, van Swieten JC, Hofman A, Witteman JC and Breteler MMB. Dietary intake of antioxidants and risk of Alzheimer disease. JAMA, 2002; 287: 3223-3229
Morris MC, Evans DA, Bienas JL, Tangney CC, Bennet