< Retour

Actualités

image description La progression de la dégénérescence maculaire liée à l’âge serait favorisée par l’obésité
La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la principale cause de malvoyance. Elle touche un nombre important de personnes puisque l’on considère qu’environ 30% de la population des plus de 75 ans auraient une forme modérée de la maladie et que 6 à 8% d’entre eux souffriraient d’une forme évoluée. Si son étiologie demeure une énigme, plusieurs facteurs de risque associés à cette affection ont pu être mis en évidence au premier rang desquels figure le tabagisme. Certains facteurs nutritionnels semblent également pouvoir être suspectés puisqu’une supplémentation vitaminique serait susceptible de ralentir la progression de la maladie. L’hypertension artérielle ainsi que l’hypercholestérolémie ont été également mises en cause. Les possibilités de traitement de la forme la plus répandue étant quasiment inexistantes, la mise en évidence de facteurs de risque sur lesquels il serait possible d’intervenir en mettant en place des mesures de prévention, serait susceptible d’apporter une aide précieuse aux patients.

Les résultats d’une étude prospective intitulée The Progression of Age-Related Macular Degeneration Study, viennent d’être récemment publiés. Les participants étaient des patients avec une acuité visuelle corrigée d’au moins 20/200 pour l’un des yeux et avec un diagnostic de DMLA non évoluée et non-exsudative. Un total de 261 sujets, âgés de 72,8 ans, a été inclus dans l’analyse finale, chacun d’entre eux ayant accepté de subir un examen visuel annuel. Le suivi moyen a été de 4,6 années et 44% des participants ont été suivis plus de 5 ans et 22% plus de 7 ans. Les facteurs de risque étaient recensés à l’aide d’un questionnaire lors de l’inclusion. Le degré de DMLA était évalué à chaque visite selon l’échelle de classification modifiée de l’Age-Related Eye Diseases Study. Les caractéristiques de l’atteinte maculaire ont été évaluées dans un rayon de 3000 µm à partir du centre de la fovea et graduées de 1 à 5 en fonction de la sévérité. La lecture des clichés de fond d’œil a été contrôlée par un centre spécialisé, le Wisconsin Fundus Photographic Reading Center.

Parmi les participants, 101 patients ont vu leur DMLA progresser vers une forme plus avancée de la maladie, mais la probabilité de progression était fonction de la sévérité de l’atteinte au départ. En effet, la probabilité à 5 ans était respectivement de 9%, 27% et 31% lorsque l’atteinte initiale était de grade 2, de grade 3 ou de grade 4. Le risque de progression de la DMLA était augmenté pour un indice de masse corporelle élevé. Comparé à un IMC < 25, le risque relatif était de 2,32 pour un IMC compris entre 25 et 29, et de 2,35 pour une valeur = 30. De même, un tour de taille ainsi qu’un rapport tour de taille/ tour de hanche importants, étaient également associés à un risque environ 2 fois plus élevé de progression de la maladie, comparé aux sujets les plus minces. Une activité physique intense pratiquée au moins trois fois par semaine était par ailleurs associée à une diminution du risque de progression de 25%.

Les résultats de cette étude longitudinale qui montrent une association entre obésité et progression de la DMLA viennent à l’appui de ceux obtenus précédemment au cours d’études transversales. Des essais complémentaires mériteraient cependant d’être réalisés afin de confirmer qu’une intervention sur les facteurs de risque identifiés se traduit bien par un ralentissement de la progression de la maladie. Néanmoins, l’ensemble des données rapportées plaide en faveur de mesures préventives en terme d’hygiène de vie.
Risque relatif de progression de la DMLA en fonction des paramètres d'obésité.
  Risque relatif (IC à 95%)
IMC
< 25
25 à 29
> 30

1,0
2,32 (1, 32 – 4,07)
2,35 (1,27 – 4,34)
Tour de taille
1er tertile
2nd tertile
3ème tertile

1,0
1,49 (0,81 – 2,72)
2,04 (1,12 – 3,72)
Tour de taille/ Tour de hanche
1er tertile
2nd tertile
3ème tertile

1,0
1,20 (0,67 – 2,13)
1,84 (1,07 – 3,15)
Publié en Novembre 2003
Auteur : G. Hamon - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Seddon JM, Cote J, Davis N and Rosner B. Progression of age-related macular degeneration. Association with body mass index, waist circumference, and waist-hip ratio. Arch Ophthalmol. 2003; 121:785-792