< Retour

Actualités

image description La sensibilité plantaire et la flexibilité de la cheville sont associées aux troubles de l’équilibre des patients âgés
L’avancée en âge s’accompagne de modifications structurelles et fonctionnelles des pieds et des chevilles, situation qui contribue à altérer l’équilibre et qui augmente le risque de chutes. Ceci pourrait peut-être être prévenu par une prise en charge adaptée précoce et donc un dépistage. Des médecins australiens ont voulu, dans cet esprit, rechercher et quantifier les modifications des pieds et des chevilles pouvant être observées chez des personnes âgées non dépendantes.

Au total, 176 personnes (56 hommes et 120 femmes), âgés de 62 à 96 ans (âge moyen 80,1 ± 6,4 ans), résidant dans un village de retraités australiens, ont été étudiées. Parmi ces sujets, 155 résidaient en appartements indépendants, et 21 en résidences-service. Ces dernières comprennent une salle à manger commune et un service de chambre, les pensionnaires étant autonomes pour l’habillage et la toilette. Les résidents n’étaient pas inclus s’ils ne pouvaient pas se déplacer dans leur lieu de vie sans assistance. Le taux de participation a été de 54%. Les personnes ne participant pas avaient une répartition identique pour l’âge et le sexe.

Les caractéristiques des pieds et des chevilles étaient testées de différentes façons : position du pied, degrés de mobilité, déformations, proprioception, force d’extension de la jambe et de dorsiflexion du pied. L’équilibre debout, assis et cinétique étaient testés pieds nus avec les yeux ouverts et fermés, de même que la vitesse du pas. La vision et le temps de réaction étaient aussi pris en compte.

En analyse multivariée, la sensibilité plantaire tactile, la mobilité de la cheville et la force du fléchisseur des orteils étaient significativement et indépendamment associés aux tests de fonctionnalité et d’équilibre. Ces résultats pouvaient expliquer jusqu’à 59% de la variance des résultats aux différents tests. Ces résultats confirment l’importance de la mobilité de la cheville dans la marche et l’équilibre. Ce paramètre est un marqueur de proprioception plus fin que la mobilité de l’orteil chez le sujet âgé.

Il paraît donc important de proposer des programmes de rééducation pouvant améliorer la force et la souplesse du pied, tout en augmentant la sensibilité perceptive plantaire, dans l’idée d’améliorer l’équilibre des personnes âgées et de diminuer le risque de chutes.
Publié en Mars 2006
Auteur : S. Moulias - Hôpital Ambroise Paré,  Boulogne-Billancourt
Références : Menz HB, Morris ME, Lord SR. Foot and ankle characteristics associated with impaired balance and functional ability in older people. J Gerontol Biol Sci Med Sci. 2005; 60A:1546-1552.