< Retour

Actualités

image description Le Codex, un test reproductif très rapide pour la détection de la démence.

La prévalence du syndrome démentiel, qui est évaluée à environ 20% après 80 ans, justifie d’optimiser le diagnostic de cette maladie. On estime actuellement que 50% des cas seulement sont dépistés. Ce syndrome démentiel, si son diagnostic est différé, expose les malades à une perte fonctionnelle et/ou cognitive accélérée en l’absence d’un traitement adapté. Il expose aussi les aidants naturels du malade à un épuisement prématuré ou « fardeau de l’aidant ».

Pour dépister la maladie, en dehors des signes d’appels comme une plainte de mémoire, on réalise des tests cognitifs comme le MMSE (Mini Mental State Examination). Cet outil n’est, en pratique, pas souvent utilisé en médecine de ville. Il impose, en effet, de bien connaître ses conditions de passation et de disposer d’un temps de réalisation de l’ordre de 20 minutes. La recherche d’outils simples, robustes et reproductibles de dépistage des troubles cognitifs doit donc être développée. Dans cette étude prospective, un algorithme reposant sur un outil de dépistage rapide des syndromes démentiels a été étudié et validé.

Deux cohortes ont été constituées. La première était composée de 249 nouveaux consultants d’un centre mémoire de proximité chez lesquels aucun diagnostic de démence préalable n’avait été établi mais qui souffraient de troubles cognitifs. La seconde cohorte, rétrospective, était composée de 323 personnes qui avaient les mêmes caractéristiques que les sujets de la première cohorte. Elles avaient été examinées dans 6 autres centres pour une perte de mémoire, avec ou sans diagnostic de syndrome démentiel établi.

Tous les sujets des cohortes ont eu un MMSE et un test de l’horloge. Une évaluation clinique complémentaire et neuropsychologique, pour valider le diagnostic de syndrome démentiel selon les critères du DSM-IV, a été réalisée.

A l’issue d’une régression logistique, le sexe féminin, un test de l’horloge anormal et les 2 items du MMSE que sont le rappel libre des 3 mots et l’orientation spatiale, étaient significativement et indépendamment associés à l’existence d’un syndrome démentiel.

En combinant ces 4 indicateurs, un algorithme a été réalisé pour dépister le syndrome démentiel chez les 249 malades de la cohorte n°1. Parmi eux, 143 cas de démence vraie ont été retenus, en rapport avec une maladie d’Alzheimer possible ou probable chez 56% des sujets.



La sensibilité et la spécificité du Codex (Cognitive Disorders Examination) étaient de 92% et 85% respectivement pour établir le diagnostic de syndrome démentiel. Ce modèle statistique a été validé sur l’effectif de la cohorte n°2.

En conclusion, la combinaison de 2 épreuves (horloge, rappel libre des 3 mots) et d’une donnée cognitive, l’orientation spatiale, permet une détection avec une sensibilité et une spécificité satisfaisantes d’un syndrome démentiel dans une population âgée ambulatoire.
Le codex, dont le temps de passation est estimé par les auteurs à 3 min, apparaît utile pour dépister un syndrome démentiel en cas de doute sur la cognition d’un consultant, en particulier en médecine de ville. Ces données sont proches des valeurs fournies par le mini-Cog. La performance du Codex, pour dépister un syndrome démentiel, apparaît supérieure à celle du MMSE. Il convient de valider cette étude dans son objectif ultime qui est l’utilisation en routine de cet outil de dépistage du syndrome démentiel au cabinet du médecin généraliste.

Publié en Février 2008
Auteur : P. Chassagne - CHU Rouen, Rouen
Références : Belmin J, Pariel-Makjlessi S, Surun P, Bentot C, Feteanu D, Lefebvre des Noettes V, Onen F, Drunat O, Trivalle C, Chassagne P, Golmard JL. The cognitive disorders examination (Codex) is a reliable 3-minute test for detection of dementia in the