< Retour

Actualités

image description Le déclin précoce des activités instrumentales de la vie quotidienne (IADL) est-il un facteur prédictif de survenue de démence ?

Certaines études, comme celle de Framingham et PAQUID, ont démontré que la phase initiale de la démence pouvait débuter plus de 10 ans avant que le diagnostic ne soit posé. Chez les sujets de l’étude PAQUID qui présentaient un déclin cognitif léger ou MCI, l’existence de perturbations des IADL (utilisation du téléphone et des moyens de transport, gestion des traitements et des finances) était un facteur prédictif de survenue de démence dans les deux ans. Dans cette même cohorte, et de façon inattendue, les individus considérés comme non déficients cognitifs mais qui avaient une limitation aux IADL présentaient un risque élevé de démence à court terme.

Le but de cette étude était d’observer sur une période de 10 ans l’impact de la restriction des 4 IADL cités plus haut sur le risque de survenue de démence. Les patients faisaient partie de la cohorte PAQUID, ils étaient indemnes de troubles cognitifs au départ et ont bénéficié d’un suivi à 3 ans, 5 ans, 7 ans et 10 ans avec évaluation du statut fonctionnel et cognitif. Sur les 986 sujets suivis, 104 ont présenté un syndrome démentiel dont 37,5% une maladie d’Alzheimer. A l’entrée dans l’étude, ces patients avaient un profil différent : ils étaient en moyenne plus âgés de 5,4 ans, ils avaient un niveau socio-éducatif plus bas et de plus faibles performances cognitives (2 points de moins au MMSE). Seulement 65,4% d’entre eux étaient totalement indépendants à l’entrée versus 86,6% dans le groupe qui n’a pas développé de démence. Ceux qui présentaient des difficultés pour au moins 2 des 4 items avaient un risque plus grand de développer un syndrome démentiel, et ce, quelle que soit la valeur du score au MMSE. Une difficulté dans la gestion des finances était le seul item altéré retrouvé au début de l’étude. La perturbation des autres items survenait plus tard. On notera que les processus cognitifs mis en jeu dans la gestion financière sont plus complexes et multidimensionnels : ils incluent la mémoire à court terme, à long terme, le calcul, les fonctions exécutives et le savoir sémantique. Ce sont surtout la mémoire et les fonctions exécutives qui sont le plus précocement touchées dans le processus démentiel.

D’après ce travail portant sur une cohorte de près de 1000 sujets suivis pendant 10 ans, il semblerait que les IADL soient des marqueurs sensibles permettant de dévoiler une atteinte cognitive débutante de manière très précoce. D’autres études seront nécessaires pour affiner et confirmer l’intérêt de cette approche.


Caractéristiques de la population étudiée.

Publié en Mars 2008
Auteur : N. Faucher - , 
Références : Perès K, Helmer C, Amieva H, Orgogozo J.M, Rouch I, Dartigues J-F, Barberger-Gateau P. Natural history of decline in instrumental activities of daily living performances over the 10 years preceding the clinical diagnosis of dementia : a