< Retour

Actualités

image description Le surpoids augmente le risque de décès après la cinquantaine.
L’obésité définie par un IMC (Indice de Masse Corporelle = poids en kg divisé par la taille en mètre au carré) supérieur ou égal à 30 augmente le risque de mortalité. En revanche, le rôle du surpoids (IMC entre 25 et 30) dans la survenue de décès est peu connu alors qu’il existe une proportion non négligeable de la population qui présente ce facteur de risque.

L’objectif de l’étude a été d’évaluer le lien entre l’IMC et la mortalité et d’analyser le risque éventuel associé au surpoids dans la population américaine.

Le recrutement s’est fait dans 6 états et 2 métropoles des Etats-Unis. Au total, 527 265 hommes et femmes ont donné leur accord pour participer à l’étude soit 18% de l’échantillon initial, constituant la cohorte NIH (National Institute of Health)-AARP. Les âges des participants s’étalaient de 50 à 71 ans. Le recueil des données a été réalisé par courrier avec un questionnaire regroupant des informations sociales, anthropométriques et de santé incluant le poids, la taille, la consommation de tabac, l’appartenance ethnique, l’activité physique, ainsi que les diverses pathologies dont pouvaient souffrir les participants. L’IMC a été calculé à partir du poids et de la taille déclarés. Le suivi a été de 10 ans entre 1995 et 2005 avec un recueil annuel des décès sur les registres nationaux.

Au cours du suivi, 61 317 personnes sont décédées, soit 11,6% de la population initiale. Le risque de décès lié à l’IMC se présentait sous forme d’une courbe en U avec une augmentation lorsque l’IMC était <23,5 et lorsqu’il était >30, chez les hommes comme chez les femmes. Il n’y avait pas de lien entre le surpoids (IMC entre 25 et 30) et le risque de décès chez les hommes alors qu’une augmentation de ce risque était observée chez les femmes à partir d’un IMC>28. Lorsque les résultats étaient stratifiés par tranche d’âge, une courbe en U était retrouvée mais avec un niveau de risque plus faible aux âges élevés.

Lorsque le tabagisme était pris en considération, un IMC >26,5 apparaissait comme un facteur de risque plus important de décès chez ceux qui n’avaient jamais fumé, quel que soit le sexe. Par ailleurs, le risque de décès était associé au surpoids et à l’obésité chez ceux qui déclaraient ne pas avoir de problèmes de santé.

Enfin, la relation entre l’IMC et la mortalité chez ceux qui avaient 50 ans à l’inclusion et qui n’avaient jamais fumé, décrivait une courbe en J, montrant une augmentation du risque de décès ajusté à partir d’un IMC >25 chez les femmes et au-delà de 26,5 chez les hommes, avec des niveaux de risque très élevés pour des IMC ≥40.

Ainsi, le surpoids à la cinquantaine augmente le risque de décès dans les 2 sexes. Par ailleurs, le lien entre le tabac et l’IMC semble complexe et des études complémentaires devraient permettre de clarifier cette relation.

Risque relatif (RR) de décès en fonction de l’IMC et du sexe à l’âge de 50 ans. Analyse multivariée avec ajustement sur le groupe ethnique, le niveau d’éducation, l’activité physique et la consommation d’alcool. * p<0,05.
Publié en Octobre 2006
Auteur : M. de Stampa - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Adams KF, Schatzkin A, Harris TB, Kipnis V, Mouw T, Ballard-Barbash R, Hollenbeck A, Leitzmann MF. Overweight, obesity, and mortality in a large prospective cohort of persons 50 to 71 years old. New Eng J Med. 2006