< Retour

Actualités

image description Le taux de cholestérol total a-t-il un impact sur la mortalité des sujets âgés ayant survécu à un infarctus du myocarde ?
Il est admis que l’hypercholestérolémie est un des principaux facteurs responsable de la maladie coronarienne chez l’adulte. Le rôle délétère du cholestérol plasmatique est cependant beaucoup moins clair chez les personnes au-delà de 65 ans, d’autant plus que certaines études de cohorte ont pu montrer qu’une concentration faible de cholestérol était susceptible d’augmenter la mortalité générale des hommes âgés. L’existence d’une courbe en J reliant le cholestérol total et la mortalité des sujets très âgés a même pu être proposée. C’est dans le but de préciser l’impact éventuel du niveau de cholestérol total sur la mortalité de sujets âgés ayant fait un infarctus du myocarde et d’assurer une meilleure prise en charge de ces personnes qu’une étude a été entreprise chez des patients de 4 états américains bénéficiant du système Medicare.

Les 4923 patients de cette étude (The Cooperative Cardiovascular Pilot Project) ont quitté l’hôpital avec un diagnostic d’infarctus entre le 1er juin 1992 et le 28 février 1993. Leur âge allait de 65 à 102 ans (moyenne 75,6 ± 7,0 ans) et 12% d’entre eux avaient au moins 85 ans. Les sujets considérés comme étant en phase terminale d’une pathologie ou ayant une espérance de vie évaluée à moins de 6 mois étaient exclus de l’étude ainsi que ceux dont l’albuminémie était < 30 g/L. Leur cholestérol sérique était mesuré pour 90% d’entre eux le jour de leur admission ou le lendemain. Après leur sortie, les patients ont été suivis pendant 6 ans et la mortalité globale évaluée.

Le niveau moyen de cholestérol total de l’ensemble des sujets était de 207 ± 51 mg/dL et 22% d’entre eux avaient une concentration d’au moins 240 mg/dL. Parmi ces derniers, 17,2 % sont décédés au cours de la première année qui a suivi l’infarctus et 47,9% au cours des 6 années de suivi, chiffres comparables à ceux des sujets dont le niveau de cholestérol était < 240 mg/dL ( respectivement 17,4 et 48,7%). Une analyse complémentaire a été réalisée afin de mettre en évidence une relation éventuelle entre un niveau très faible de cholestérol et la mortalité. Dans ce groupe, les sujets qui avaient un cholestérol < 160 mg/dL avaient une mortalité à 1 an et 6 ans respectivement de 22,2 et 55,5%. Ces chiffres n’étaient pas significativement différents de ceux des patients ayant un cholestérol au-delà de cette valeur (respectivement 16,5 et 47,3%). Cette relation n’était pas modifiée après ajustement sur les différents paramètres cliniques ou démographiques, ni après exclusion des patients ayant une prescription d’hypolipémiants à leur sortie de l’hôpital (6% des sujets).

D’après les résultats de cette cohorte, la mortalité à 6 ans des patients de plus de 65 ans survivants d’un infarctus du myocarde n’est pas affectée par le niveau de cholestérol total. Toutefois, on sait que les lipides circulants diminuent dans les jours qui suivent un accident cardiaque. Bien que dans cette étude les mesures de cholestérol aient été effectuées très peu de temps après l’infarctus, il n’est pas impossible que les valeurs obtenues soient sous-estimées. De plus, en raison des co-morbidités fréquentes chez les personnes très âgées, la mesure du cholestérol total lors de l’hospitalisation à la suite d’un infarctus ne semble pas présenter de valeur prédictive satisfaisante en terme de risque. Des études de même ampleur mais prenant en compte les sous fractions lipidiques permettront peut-être de mieux préciser le rôle prédictif éventuel du cholestérol chez ces patients.
Caractéristiques de la population et mortalité en fonction du niveau de cholestérol
  Cholestérol (mg/dL)
  < 200 (n=2 341) 200-239 (n=1 485) > 240 (n=1 097)
  n
Age (années)      
65-74 1 107 (47,3%) 706 (47,5%) 551 (50,2%)
75-84 920 (39,3%) 602 (40,5%) 437 (39,8%)
> 85 314 (13,4%) 176 (11,9%) 109 (9,9%)
Mortalité      
à 1 an 422 (18,0%) 243 (16,4%) 189 (17,2%)
à 6 ans 1 159 (49,5%) 706 (47,5%) 525 (47,9%)
Publié en Septembre 2003
Auteur : T. Cudennec - Hôpital Ambroise Paré,  Boulogne-Billancourt
Références : Foody JAM, Wang Y, Kiefe CI, Ellerbeck EF, Gold J, Radford MJ and Krumholz HM. Long-term prognostic importance of total cholesterol in elderly survivors of an acute myocardial infarction: the Cooperative Cardiovascular Pilot Project. J Am Geriatr S