< Retour

Actualités

image description Les altérations caractéristiques de la maladie d’Alzheimer peuvent envahir le cerveau sans signe apparent de démence
De multiples études ont déjà montré que les personnes âgées peuvent accumuler des altérations neuropathologiques caractéristiques de la maladie d’Alzheimer sans manifester des signes évidents de démence. Cependant, la relation entre l’extension de ces altérations « asymptomatiques » et les performances des fonctions cognitives n’est pas clairement établie. La présente étude visait à examiner cette relation chez des sujets âgés ne présentant pas de signe de démence ni de trouble cognitif mineur.

Dans la première population examinée, les sujets faisaient partie d’environ 40 communautés religieuses réparties dans 12 états aux USA. Cette population comportait 1 056 personnes qui ont été suivies selon une procédure annuelle d’évaluation standard entre janvier 1994 et novembre 2005. Chez les 333 personnes décédées, 314 ont été autopsiées, dont 106 personnes n’ayant montré aucun trouble cognitif.

Les sujets de la seconde population vivaient en résidence dans l’état de l’Illinois. Cette population était constituée de 1 071 personnes qui ont été suivies entre octobre 1997 et novembre 2005. Chez les 152 personnes décédées, 118 ont été autopsiées, dont 39 personnes n’ayant montré aucun trouble cognitif.

Chaque personne a subi une anamnèse complète portant sur les dix années antérieures et un examen neurologique exhaustif. Les données diagnostiques cliniques reposaient sur un ensemble d’évaluations tenant compte du niveau d’éducation, des déficits moteurs et sensoriels et de l’existence éventuelle d’accidents vasculaires cérébraux, de dépression,… L’évaluation cognitive comportait une batterie de 19 tests, dont le MMSE, des tests de mémoire, de performance verbale, de logique, d’orientation spatiale,… Les cerveaux autopsiés ont été analysés par histologie pour définir l’extension des plaques séniles et des enchevêtrements neurofibrillaires. La présence d’infarctus cérébraux et de corps de Lewy a aussi été recherchée.

Dans ces deux populations, les données collectées chez les personnes qui ne présentaient aucun trouble cognitif, même mineur, avant leur décès ont été analysées. L’examen post-mortem a permis d’estimer le degré d’atteinte cérébrale des altérations neuropathologiques.
L’analyse des performances cognitives (par régression linéaire ajustée pour l’âge, le sexe, le niveau d’éducation) a montré que la seule fonction qui était significativement (p=0.01) perturbée était la mémoire épisodique chez les personnes présentant une haute ou moyenne probabilité de maladie d’Alzheimer à l’examen neuropathologique.

Cette étude montre donc que des altérations peuvent envahir le tissu cérébral sans qu’une démence ou des troubles cognitifs soient apparents, ou tout au plus des modifications de la mémoire épisodique. Durant le processus de dégénérescence, le réseau neuronal ferait appel à une « réserve » constituée de circuits redondants. Ceux-ci assureraient les fonctions cognitives jusqu’au seuil critique où les altérations ne peuvent plus être compensées par l’activation de ces circuits.
Répartition des différents types d’altérations neuropathologiques observées parmi les sujets décédés et indemnes de troubles cognitifs.
Altérations neuropathologiques Répartition selon les altérations Score au MMSE
Haute probabilité de maladie d’Alzheimer 1,5 % 28,2
Probabilité moyenne de maladie d’Alzheimer 35,8 % 28,2
Accidents vasculaires cérébraux 21,6 % 28,4
Corps de Lewy 13,4 % 28,4
Publié en Juillet 2006
Auteur : Ph. van den Bosch de Aguilar - Université Catholique de Louvain,  Louvain-la-Neuve
Références : Bennett DA, Schneider JA, Arvanitakis Z, Kelly JF, Aggarwal NT, Shah RC, Wilson RS. Neuropathology of older persons without cognitive impairment from two community-based studies. Neurology. 2006;66:1837-1844.