< Retour

Actualités

image description Les médicaments anti-hypertenseurs ont-ils un effet protecteur sur les lésions cérébrales de la maladie d’Alzheimer ?

L’hypertension artérielle (HTA) est associée, selon plusieurs études, à une incidence accrue des démences et notamment de la maladie d’Alzheimer. Toutefois, les différents essais thérapeutiques avec des médicaments anti-HTA n’ont pas montré d’efficacité incontestable dans la réduction du risque de maladie d’Alzheimer.

Les auteurs de cette étude ont analysé les liens entre les lésions cérébrales observées à l’autopsie, l’existence d’une HTA et un traitement anti-HTA. Les cerveaux étudiés l’ont été selon les critères anatomopathologiques du CERAD et seuls ceux qui avaient des lésions confirmant une maladie d’Alzheimer ont été retenus. Les cerveaux avec des lésions vasculaires ont été exclus afin d’augmenter la puissance des analyses. L’étude a été effectuée à New-York, chez des patients âgés de plus de 60 ans lors de leur décès, avec le consentement de ceux-ci ou de leur famille. Ces patients étaient suivis mensuellement avant leur décès, incluant la recherche d’une HTA et la connaissance d’un traitement anti-HTA. Leur statut fonctionnel et cognitif a été étudié à l’aide du score bien validé CDR (Clinical Dementia Rating) dans les 6 mois précédant le décès. Les cerveaux ont été analysés selon la concentration de plaques amyloïdes et de lésions de dégénérescence neuro-fibrillaire dans plusieurs régions.

’âge moyen du décès était de 83,4 ± 10,4 ans et 59,8% étaient des femmes. Soixante dix sept patients avaient une HTA traitée, 42 une HTA non connue du médecin traitant et 179 n’avaient aucun traitement anti-HTA. Les résultats de cette étude ont montré que les lésions liées à la maladie d’Alzheimer étaient moins fréquentes chez les sujets hypertendus qui avaient un traitement anti-HTA que chez les sujets sans un tel traitement, hypertendus ou non. Des études antérieures avaient déjà mis en évidence un effet protecteur de certains antihypertenseurs vis à vis du risque de maladie d’Alzheimer. Les liens entre HTA et incidence de la maladie d’Alzheimer ne sont pas clairement établis. En effet, certaines études ont montré qu’une HTA à l’âge adulte était associée à un déclin cognitif tandis que d’autres ont observé qu’une hypertension légère après 70 ans pouvait protéger de la maladie d’Alzheimer en terme de lésions neuropathologiques.

L’une des limites dans l’interprétation de ces résultats réside dans le fait qu’il s’agit d’une étude observationnelle et que l’historique de l’HTA et des traitements anti-HTA prescrits n’était pas documenté.

Des études prospectives, avec un schéma d’essai thérapeutique mériteraient d’être conduites afin de renforcer ces résultats.


Comparaison des 3 groupes de patients selon leur statut HTA, en fonction des lésions cérébrales de maladie d’Alzheimer lors de l’examen post-mortem.

Publié en Mai 2009
Auteur : L. Lechowski - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Hoffman LB, Schmeidler J, Lesser GT, Beeri MS, Purohit DP, Grossman HT, Haroutunian V. Less Alzheimer disease neuropathology in medicated hypertensive than nonhypertensive persons. Neurology. 2009;72:1720-1726.