< Retour

Actualités

image description Les modifications comportementales liées à l’âge sont corrélées au stress oxydant et à l’altération de la fonction mitochondriale chez la souris
Chez les rongeurs, le vieillissement est marqué par une diminution de la performance lors de tests comportementaux explorant la coordination neuromusculaire et l’activité exploratoire. Plusieurs travaux ont suggéré que la qualité de la réponse comportementale et neuroendocrinienne à des situations de stress était inversement corrélée à la longévité. On connaît d’autre part le rôle du stress oxydant dans le vieillissement et la « théorie  mitochondriale » faisant jouer un rôle central à cet organite particulièrement exposé aux radicaux libres.

L’objectif des auteurs de cet article était de rechercher une relation entre le stress oxydant, le transport d’électrons mitochondrial et les modifications du comportement liées à l’âge. Pour évaluer la réponse comportementale à des situations de stress, 40 souris mâles et 40 souris femelles ont été suivies de façon longitudinale entre la 13ème et la 78ème semaine de vie. Tous les 15 jours, elles ont été soumises aux deux mêmes tests : le test de la corde raide qui explore la coordination neuromusculaire et le test du labyrinthe qui évalue l’activité exploratoire. Le stress oxydant était mesuré par le dosage dans un broyat de cerveau et de foie du TBARS (test à l’acide thiobarbiturique) qui reflète le niveau de peroxydation lipidique, et de l’activité des superoxyde dismutases Cu/Zn-SOD et Mn-SOD. La fonction de transport d’électrons des mitochondries était mesurée par le dosage des activités NADH-cytochrome c réductase, succinate c réductase, cytochrome oxydase et citrate synthase sur une suspension de mitochondries extraite des tissus cérébraux et hépatiques. Pour apprécier l’effet de l’âge sur ces différents paramètres biochimiques, les dosages étaient effectués sur des groupes d’animaux de 28, 52 et 72 semaines.

Les auteurs ont observé que les performances aux tests comportementaux diminuaient avec l’âge dans les deux sexes et, qu’en moyenne, les femelles étaient, à tout âge, plus performantes que les mâles. Les animaux ont été classés en 4 groupes: mâles lents, femelles lentes, mâles rapides et femelles rapides. La durée moyenne de vie des femelles était plus grande que celle des mâles et celle des animaux rapides plus grande que celle des animaux lents. Les groupes les plus performants avaient aussi les niveaux les plus bas de TBARS intracérébral. L’activité cérébrale mitochondriale de la Mn-SOD était augmentée chez les souris âgées, chez les souris mâles et chez les animaux lents.

Dans cette étude, la fonction mitochondriale se dégradait avec l’âge. L’activité cérébrale mitochondriale de la NADH-cytochrome c réductase et de la cytochrome oxydase était plus élevée chez les femelles et chez les animaux rapides. La diminution de l’activité de transport d’électrons des mitochondries observée avec l’âge était suffisamment intense pour, théoriquement, avoir des conséquences sur la production énergétique de la cellule, non pas en situation basale, mais dans des conditions de stress où les besoins en ATP sont brutalement accrus.

En conclusion, les auteurs ont observé que la durée de vie était corrélée positivement avec la performance aux tests comportementaux et négativement avec l’intensité du stress oxydant et le transport d’électrons mitochondrial. Ces résultats suggèrent que les modifications comportementales liées à l’âge sont la conséquence du stress oxydant et des altérations membranaires qui en résultent.
Marqueur/âge des souris Mâles lents Femelles lentes Mâles rapides Femelles rapides
TBARS (nmol/g de tissu)
28 semaines
52 semaines
72 semaines

123±6
168±6
196±8

103±4
155±7
160±7

113±5
130±6
174±7

108±4
114±6
150±7
NADH-cytochrome c reductase
(nmol.min-1mg prot-1)
28 semaines
52 semaines
72 semaines


77±3
75±3
40±2


84±5
76±3
49±2


86±3
76±3
51±2


93±3
86±5
61±2
Publié en Juin 2002
Auteur : F. Puisieux - CHU Lille, Lille
Références : Navarro A, Sanchez Del Pino MJ, Gomez C, Peralta JL, Boveris A. Behavioral dysfunction, brain oxidative stress, and impaired mitochondrial electron transfer in aging mice. Am J Physiol Regulatory Integrative Comp Physiol 2002; 282: R285-R292