< Retour

Actualités

image description Les pathologies vasculaires liées au vieillissement.

L’évolution de la population représente un enjeu majeur pour la gestion des politiques de santé. En effet, par rapport à sa représentation actuelle, la population âgée de 65 ans et plus aura doublé en 2050 et celle âgée de 85 ans et plus aura triplé. Ce vieillissement sera accompagné d’une augmentation majeure du nombre de personnes à risque vasculaire, particulièrement les thromboses, les accidents vasculaires cérébraux et les infarctus. Ainsi, alors que la population d’octogénaires représente seulement 5% de la population, 30% des décès par infarctus lui sont imputables. Cependant, de façon paradoxale, en dépit du risque cardiovasculaire qui augmente, une thérapie appropriée est moins fréquemment proposée aux personnes âgées, en partie parce qu’elles sont plus fragiles et donc plus sensibles aux effets secondaires des médicaments. Le soutien thérapeutique doit donc prendre en compte non seulement l’action contre les pathologies mais aussi l’état du substrat sur lequel celles-ci se développent. Ces 2 articles font le point sur l’état des connaissances actuelles concernant les altérations physiopathologiques qui accompagnent le vieillissement cardiovasculaire ainsi que leurs relations avec la situation clinique.

Le raccourcissement des télomères de nos chromosomes est à la base du phénomène du vieillissement cellulaire. Après un certain nombre de divisions, lorsque les télomères deviennent trop courts et que leur réparation est freinée par une déficience de la télomérase, la prolifération cellulaire est arrêtée. Quel est l’impact de cette dérive sur la vascularisation ? Elle conduit à une augmentation des pathologies coronaires et à des troubles inflammatoires. Plusieurs stratégies thérapeutiques sont possibles. Diminuer le taux de lipides, par exemple à l’aide d’une statine, permet de freiner le raccourcissement des télomères. De même, une réduction de l’exposition aux œstrogènes et au stress oxydatif ainsi qu’une augmentation de l’exercice physique favorisent l’activité de la télomérase. Parallèlement, la réparation de la paroi des vaisseaux est altérée car la production de cytokines diminue avec l’âge, de même que la migration de cellules souches vers les sites sujets à une ischémie.

Une grande partie des pathologies vasculaires est liée à une surcharge pondérale qui favorise l’hypertension artérielle, les troubles lipidiques et majore l’incidence du diabète. Il est bien établi que la restriction calorique peut augmenter la longévité. Dans ce cadre, les sirtuines apparaissent comme des agents anti-vieillissement. Plusieurs études ont notamment montré que la sirtuine 1 exercerait un rôle protecteur contre les pathologies vasculaires et nerveuses. Son spectre d’action est extrêmement large. Elle régule l’activité de plusieurs protéines comme la p53, le facteur de transcription FOXO1, l’hormone de croissance,… Elle stimule la prolifération endothéliale et la néogenèse de capillaires, diminue le stress oxydatif, augmente la relaxation vasculaire, diminue l’étendue des infarctus et favorise leur réparation.

Ce contexte cellulaire constitue le substrat sur lequel s’installent les maladies vasculaires liées à l’âge qui touchent 80% de la population âgée de 80 ans ou plus, y compris l’hypertension systolique, la calcification vasculaire et la démence. De façon générale, le diamètre de la lumière des artères augmente de même que l’épaisseur de leur paroi, principalement celle de l’intima. La rigidification vasculaire est due à une calcification progressive des parois. Plusieurs phénomènes peuvent s’associer pour conduire à cette calcification et sont résumés dans le tableau ci-dessous.

 

Facteurs impliqués

Facteurs extrinsèques
dans la lumière vasculaire

NaCl, lipides, angiotensine, neurohormones, forces de cisaillement, augmentation du diamètre de la lumière

Endothélium

Altérations des fonctions cellulaires, augmentation de la perméabilité

Intima

­ collagène, produits de glycation, macrophages, TGF-b,
métalloprotéinase, altérations des cellules musculaires lisses

Média

­ altérations des cellules musculaires lisses, collagène, protéine b amyloïde, produits de glycation, calcification,¯ élastine

Adventice

­ collagène, fibroblastes

Résumé des principales causes de la rigidification artérielle.

Cette calcification de la paroi peut toucher indépendamment l’intima (athérosclérose) ou la média (artériosclérose) et elle est généralement reconnue comme annonciatrice d’une morbidité. De façon assez paradoxale, la calcification vasculaire est associée à une diminution de la densité osseuse. Ce paradoxe pourrait être lié à des modalités d’actions différentes d’une protéine au niveau des deux tissus, l’ostéoprotégérine. Parallèlement, une altération de l’équilibre entre collagène et élastine au niveau de la paroi renforce la rigidité vasculaire.

Face à ce panorama des altérations vasculaires, un premier niveau de prévention doit considérer les facteurs de risques « traditionnels » comme l’obésité, le tabagisme, l’hypertension, une vie trop sédentaire, le diabète de type 2. En effet, le vieillissement comme tel ne peut être considéré comme un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Celles-ci résulteraient plutôt de l’action conjointe au cours du temps de ces facteurs primaires sur lesquels la prévention devrait s’exercer.

Publié en Juillet 2011
Auteur : Ph. van den Bosch de Aguilar - Université Catholique de Louvain,  Louvain-la-Neuve
Références : Kovacic JC, Moreno P, Hachinski V, Nabel EG, Fuster V. Cellular senescence, vascular disease, and aging, Circulation. 2011;123: part 1: 1650-1660 & part 2: 1900-1910.