< Retour

Actualités

image description Les risques de complications cardiovasculaires associées à la fibrillation auriculaire sont plus importants chez les femmes que chez les hommes
La fibrillation auriculaire est un facteur de risque important de morbidité et de mortalité cardiovasculaire. Selon les études, ce trouble du rythme multiplie en effet par un facteur 2 à 7 le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) et double la mortalité. Quelques travaux laissent par ailleurs penser que les hommes et les femmes ne seraient pas égaux en terme de complications face à cette affection. Une vaste étude de population réalisée au Danemark vient confirmer cette hypothèse.

Ce travail a été réalisé dans le cadre de la Copenhagen City Heart Study débutée en 1976. L’analyse a porté sur les données obtenues à partir d’une population de 16 314 femmes et 12 996 hommes qui étaient âgés de 40 à 79 ans à l’inclusion. Après un premier examen entre 1976 et 1978, les participants ont été invités à se présenter à deux autres visites entre 1981 et 1983 puis entre 1991 et 1994. Un électrocardiogramme 12 dérivations était pratiqué à chaque occasion. Les données obtenues lors des différentes visites ont été regroupées afin d’établir les facteurs de risque de souffrir d’un premier AVC ou de décéder au cours des 5 années de suivi. La survenue d’AVC était validée grâce aux registres hospitaliers et comptabilisée, que l’issue ait été fatale ou non. La date et la cause des décès éventuels ont pu être obtenues grâce au Registre National des Décès Danois qui mentionne toutes ces informations.

Le suivi moyen a été de 4,7 ans, représentant 137 391 personne-années, période au cours de laquelle 635 AVC ont été dénombrés (262 femmes et 373 hommes). L’incidence globale était de 3,4/1000 personne-années pour les femmes et de 6,2/1000 personne-années pour les hommes, ce qui correspond à un risque près de deux fois plus élevé chez l’homme (hazard ratio, HR = 1,9; IC à 95% = 1,6-2,2). Parmi les 276 sujets (110 femmes et 166 hommes) qui avaient une fibrillation auriculaire à l’ECG, 35 ont fait un AVC (22 femmes et 13 hommes) au cours du suivi. Après prise en compte de l’âge, les femmes qui présentaient une fibrillation auriculaire avaient un risque beaucoup plus élevé d’AVC que celles qui n’en souffraient pas (HR = 9,1 ; IC à 95% = 5,8-14,2). En comparaison, chez les hommes ce risque n’était que doublé. Une analyse multi-variée montre que les effets de la fibrillation auriculaire sur le risque d’AVC étaient 4,6 fois plus élevés chez les femmes que chez les hommes. Aucune interaction entre les autres facteurs de risque et la fibrillation na pu être observée.

Au cours de cette étude, 1122 décès d’origine cardiovasculaire ont été enregistrés, parmi lesquels 63 concernaient des sujets qui étaient en fibrillation. Après prise en compte des principaux facteurs, la fibrillation auriculaire apparaissait comme un facteur de risque de décès cardiovasculaire environ 2 fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes (HR = 4,4; IC à 95% = 2,9-6,5 pour les femmes et HR = 2,2; IC à 95% = 1,6-3,1 pour les hommes).

Cette étude confirme donc que le risque d’AVC est environ 4 fois plus élevé chez les femmes en fibrillation auriculaire que chez les hommes. Les conséquences de cette arythmie supraventriculaire sur la mortalité sont également plus sévères chez les femmes, ce facteur de risque étant de loin le plus important chez celles -ci. Chez les hommes, en revanche, le risque d’AVC que constitue la fibrillation auriculaire se situe au même niveau que les autres facteurs de risque tels que l’hypertension artérielle, le diabète ou l’infarctus du myocarde. Il faut préciser que dans cette population, la proportion de patients qui recevaient un traitement anticoagulant étant très faible, inférieur à 5%. Les résultats de cette analyse peuvent donc être considérés comme proches de l’évolution naturelle de la maladie.
Facteurs de risque d’AVC et de décès d’origine cardiovasculaire. Analyse multivariée. Hazard ratio et IC à 95%.
  Femmes Hommes
Facteurs de risque d’accident vasculaire cérébral
Fibrillation auriculaire 7,8 (4,9-12,5) 1,7 (1,0-2,9)
Hypertension artérielle 1,5 (1,1-2,0) 1,7 (1,3-2,2)
Diabète 3,2 (2,2-4,8) 1,9 (1,4-2,6)
Infarctus du myocarde 1,9 (1,1-3,3) 1,9 (1,4-2,8)
Facteurs de risque de décès d’origine cardiovasculaire
Fibrillation auriculaire 4,4 (2,9-6,6) 2,2 (1,6-3,1)
Hypertension artérielle 1,7 (1,3-2,2) 1,6 (1,3-1,9)
Diabète 2,2 (1,5-3,2) 1,7 (1,3-2,1)
Infarctus du myocarde 3,3 (2,3-4,7) 3,6 (3,0-4,4)
Publié en Décembre 2004
Auteur : G. Hamon - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Friberg J, Scharling H, Gadsbøll N, Truesen T, Jensen GB. Comparison of the impact of atrial fibrillation on the risk of stroke and cardiovascular death in women versus men (the Copenhagen City Heart Study). Am J Cardiol. 2004; 94: 889-894