< Retour

Actualités

image description Les suppléments nutritionnels dits antioxydants sont ils réellement bénéfiques pour la santé ?
Un grand nombre de personnes consomment des compléments alimentaires enrichis en antioxydants dans le but de prévenir les conséquences du stress oxydatif sur l’organisme, espérant ainsi améliorer leur état de santé, voire éviter l’apparition de maladies. Des chercheurs de Copenhague avaient déjà constaté que les suppléments de type antioxydants ne diminuaient pas le risque de cancers gastro-intestinaux et qu’ils augmentaient même la mortalité globale. Ces mêmes auteurs ont réalisé une revue systématique de la littérature couplée à une méta analyse des effets des suppléments en sélénium, bêta-carotène, vitamines A, E et C, sur ce paramètre de mortalité. Ils ont pris en considération tous les essais randomisés en prévention primaire ou secondaire comportant un groupe placebo, tous les antioxydants quelle que soit la dose, la durée ou le mode d’administration, pris isolément ou en association avec d’autres antioxydants, vitamines ou oligo-éléments. Au total, 68 études répondant aux critères fixés et portant sur 232 606 participants ont été retenues pour l’analyse. La moyenne d’âge était de 62 ans et le pourcentage de femmes de 44,5%. Vingt et une études étaient de prévention primaire et 47 de prévention secondaire.

Les résultats de cette analyse ont montré que le sélénium seul ou en association diminuait la mortalité des personnes qui en prenaient. Cependant, après exclusion des études jugées moins fiables, aucune influence significative sur la mortalité n’était observée.

Le bêta-carotène associé à d’autres suppléments n’avait pas d’effet sur la mortalité, alors que donné seul, il l’augmentait. La vitamine A ou la vitamine E, seule ou en association, était neutre sur ce paramètre de mortalité. Après exclusion des études jugées moins fiables par les auteurs et des études sur le sélénium, le bêta-carotène, la vitamine A ou la vitamine E, seuls ou en association, augmentait respectivement la mortalité de 7, 16 et 4%. La vitamine C seule ou en association n’avait pas d’influence sur la mortalité.

Les auteurs donnent plusieurs explications à cet effet parfois négatif d'une supplémentation en antioxydants sur la mortalité. Bien que le stress oxydatif ait un rôle dans la pathogenèse de certaines maladies chroniques, il peut être aussi la conséquence des situations pathologiques sous jacentes. En éliminant les radicaux libres de notre organisme, nous interférons avec certains mécanismes de défense essentiels comme l'apoptose ou mort cellulaire physiologique, la phagocytose qui permet d’éliminer les agents pathogènes, et les mécanismes de détoxification. Les compléments alimentaires empêcheraient ainsi l’organisme de mettre en place ses propres défenses naturelles.

Un apport suffisant et varié de légumes, de fruits et de matières grasses d’origine végétale semble être une alternative de bon sens face à l’incertitude actuelle sur l’efficacité ou le danger de la consommation de suppléments nutritionnels allant bien au-delà des apports recommandés.

Effets des divers antioxydants seuls ou associés à d’autres suppléments antioxydants, sur le risque de mortalité globale, après exclusion des études considérées comme les moins fiables par les auteurs.
Publié en Février 2007
Auteur : S. Lauque - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Bjelakovic G, Nikolova D, Gluud LL, Simonetti RG, Gluud C. Mortality in randomized trials of antioxidant supplements for primary and secondary prevention. Systematic review and meta-analysis. JAMA, 2007;29:842-857.