< Retour

Actualités

image description L’existence de symptômes dépressifs est un facteur prédictif de survenue de douleurs dorsales invalidantes chez des sujets âgés vivant à domicile
Les douleurs dorsales sont fréquentes et souvent associées à une perte d’autonomie chez le sujet âgé. Leur prévalence chez les plus de 65 ans varie de 7 à 49 % selon les critères diagnostiques utilisés. Les syndromes dépressifs sont, eux aussi, fréquents chez le sujet âgé et l’existence de douleurs chroniques peut majorer le risque dépressif. Deux études sur des sujets jeunes et d’âge moyen ont montré que la présence de symptômes dépressifs chez des personnes indemnes de douleurs dorsales était un facteur prédictif de survenue de ces douleurs dans le temps. Les auteurs de cette étude ont voulu savoir si la présence de symptômes dépressifs était aussi un facteur de risque indépendant de survenue de douleurs dorsales chez des personnes âgées vivant à domicile.

Pour cela, ils ont réalisé une étude prospective sur une cohorte de 754 personnes, de 70 ans et plus, vivant à leur domicile dans le Connecticut et autonomes pour les actes de la vie quotidienne. Le suivi s’est déroulé sur un an. Ils ont en particulier étudié les critères démographiques de la population ainsi que les pathologies actuelles et les antécédents de fractures depuis l’âge de 50 ans, l’existence de douleurs dorsales et musculo-squelettiques, d’un traitement antalgique, d’une activité physique, d’un surpoids. Les performances cognitives des participants ont été évaluées à l’aide du MMS. Le syndrome dépressif était recherché à l’aide d'une échelle de dépression, la CES-D. Un score de 16 ou plus marquait l’existence d’une atteinte dépressive. Une interview téléphonique mensuelle leur a permis de rechercher l'existence d'une restriction des activités quotidiennes et/ou un alitement dus soit à des douleurs dorsales soit à une autre cause. Ils ont ensuite évalué le nombre de mois où les douleurs invalidantes étaient présentes : 0 mois, 1-2 mois et 3 mois et plus. L'âge moyen était de 78,4 ans, les femmes représentaient 64,8 % des sujets qui étaient à 90,3% caucasiens.

Les symptômes dépressifs étaient présents initialement chez 20 % des personnes participant à cette cohorte. Vingt cinq pour cent des patients avaient des douleurs invalidantes dorsales ayant duré 1 à 2 mois et 12,2 %, 3mois et plus contre respectivement 26,2 % et 11,7 % pour les invalidités d'autres causes. Les éléments significatifs qui caractérisaient la population douloureuse étaient l'existence d'éléments dépressifs, le sexe féminin, le célibat, le nombre de maladies chroniques, les antécédents de lombalgies, la consommation de médicaments, un index de masse corporelle élevé, des antécédents de restriction d'activité sans cause apparente. Après ajustement, la présence de symptômes dépressifs était fortement corrélée à la survenue de douleurs dorsales invalidantes. Les modifications de taux de sérotonine et de noradrénaline considérées comme liées à la dépression pourraient intervenir dans la relation entre douleur chronique et symptômes dépressifs. De telles modifications augmenteraient la sensibilité aux stimuli douloureux et rendraient les sujets plus vulnérables aux douleurs chroniques invalidantes. Les résultats de cette étude indiquent que la présence de signes dépressifs est un facteur de risque net et indépendant de douleur dorsale invalidante. Or on sait que cet élément dépressif majore le risque de déclin physique chez le sujet âgé au domicile.
Symptômes dépressifs et douleurs dorsales invalidantes (DDI) :résultats de l’analyse de régression. Odds Ratio et intervalles de confiance à 95%
modèle DDI 1-2 mois DDI 3 mois et +
Symptômes dépressifs seuls  3,0 (1,6-5,4)  9,5 (5,0-17,9)
Symptômes dépressifs ajustés aux facteurs démographiques 3,0 (1,6-5,5)  9,0 (4,6-17,3)
Symptômes dépressifs ajustés aux facteurs démographiques et médicaux 3,0 (1,6-5,5) 10,0 (4,9-20,2)
Symptômes dépressifs ajustés aux facteurs démographiques, médicaux et statut cognitif/fonctionnel 2,3 (1,2-4,4) 7,8 (3,7-16,4)
Publié en Février 2004
Auteur : N. Faucher - , 
Références : Reid MC, Williams CS, Concato J, Tinetti ME, Gill TM. Depressive symptoms as a risk factor for disabling back pain in community-dwelling older persons. J Am Ger Soc, 2003, 51: 1710-1717