< Retour

Actualités

image description L’hypertension peut induire une atrophie cérébrale et des lésions dans la substance blanche
Des lésions dans la substance blanche sont souvent identifiées par résonance magnétique nucléaire (RMN) dans les cerveaux de sujets âgés déments et non déments. D’autre part, une hypertension, même légère, peut conduire à des troubles cognitifs de l’attention et de la mémoire. Les mécanismes sous-jacents à ces troubles sont encore inconnus mais l’atrophie cérébrale et les lésions de la substance blanche pourraient en être la cause car les lésions sont souvent associées à l’hypertension et celle-ci représente un facteur de risque pour le développement d’une démence, vasculaire ou d’Alzheimer. En effet, l’atrophie cérébrale marque la démence d’Alzheimer, particulièrement au niveau du lobe temporal médian (hippocampe, amygdale et circonvolution parahippocampique).

Plusieurs études ont mis en évidence une corrélation entre l’élévation de la pression sanguine systolique et l’atrophie cérébrale. Cette atrophie serait associée à des lésions de la substance blanche lesquelles accentueraient l’atrophie et, conjointement, conduiraient aux déficits cognitifs et à la démence.

L’étude réalisée envisage trois paramètres : l’atrophie cérébrale, l’atrophie de l’hippocampe et les lésions dans la substance blanche, dans deux populations de sujets âgés, hypertendus (103 sujets avec une pression sanguine > 160-179 / 90-99 mm Hg) et normotendus (51 sujets avec une pression sanguine < 150/90 mm Hg). L’imagerie par RMN permet la mesure du volume intracrânien total, du volume cérébral total et des hippocampes. L’extension des lésions dans la substance blanche est estimée dans les régions sous-corticales périventriculaires et les noyaux de la base.

Les sujets âgés hypertendus ont un volume cérébral réduit comparé à celui des sujets normotendus appariés, mais le volume de l’hippocampe n’est pas significativement affecté. La réduction du volume cérébral est corrélée à la pression systolique de base. Par contre, cette réduction du volume cérébral apparaît indépendante de l’extension des lésions dans la substance blanche. L’absence d’une atrophie significative de l’hippocampe chez les sujets hypertendus suggère qu’elle serait le symptôme terminal d’un déclin cognitif, tandis que l’atrophie cérébrale et l’extension des lésions de la substance blanche en seraient les événements précurseurs. Ces lésions seraient consécutives à des infarctus liés à une athérosclérose des artères pénétrantes ou à une hypoperfusion cérébrale chronique. Les résultats plaident donc pour un traitement de l’hypertension chez le sujet âgé en vue de réduire l’atrophie cérébrale et les lésions de la substance blanche.
* Mini-Mental State Examination, un score < 24 est signe de démence
** Echelle de Scheltens
  Hypertendus Normotendus p
Age (années) 77,2 + 3.7 76,1 + 3.9 0,10
Pressions sanguines (mm Hg)
   -systolique
   -diastolique

166 + 8
88 + 7

132 + 12
74 + 7

< 0,001
< 0,001
MMSE * 28,7 + 1.9 28,7 + 1.3 0,99
Volume cérébral (cm3) 887 + 109 930 + 97 0,02
Volume hippocampe (cm3) 5,39 + 1.60 5,67 + 1.80 0,33
Volume intracrânien (cm3)/TD>2147 + 211 2172 + 196 0,49
Lésions périventriculaires** 90 + 3 86 + 2 0,02
Lésions des ganglions de la base** 97 + 7 94 + 5 0,05
Publié en Janvier 2005
Auteur : Ph. van den Bosch de Aguilar - Université Catholique de Louvain,  Louvain-la-Neuve
Références : Wiseman RM, Saxby BK, Burton EJ, Barber R, Ford GA, O’Brien JT. Hippocampal atrophy, whole brain volume, and white matter lesions in older hypertensive subjects. Neurology. 2004; 63: 1892-1897.