< Retour

Actualités

image description Obésité et risque d’infarctus du myocarde : l’indice de masse corporelle (IMC) est-il le paramètre le plus approprié ?
Il est désormais bien établi que l’obésité augmente le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète. Cependant, la plupart des données sur ce sujet proviennent de pays industrialisés et peu de résultats concernant les pays en voie de développement sont disponibles. Il existe différentes mesures anthropométriques de l’obésité : l’indice de masse corporelle (IMC), le tour de taille ou celui des hanches ou le rapport tour de taille/tour de hanche. Pour ces mesures, plusieurs questions restent posées. Quelle est la plus fortement corrélée au risque de pathologie cardiovasculaire ? Les mesures sont-elles similaires dans les différents groupes ethniques, entre hommes et femmes, et à différents âges ? Les précédentes études ont donné des réponses contradictoires, probablement à cause du faible nombre d’évènements cardiovasculaires. Les investigateurs de l’étude INTERHEART ont tenté de répondre à ces questions grâce à l’appartenance multiethnique des participants.

Ces derniers ont été recrutés dans 262 centres situés dans 52 pays différents en Asie, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Australie et en Amérique du Nord et du Sud. Cette étude a porté au total sur 27 098 sujets, dont 12 461 cas de premier infarctus du myocarde et 14 637 cas témoins d’âge et de sexe équivalents et sans antécédent de maladie cardiovasculaire. Les différents questionnaires et mesures de l’obésité ont été réalisés de la même façon pour tous les participants.

L’augmentation de l’IMC était corrélée à une élévation du risque d’infarctus du myocarde. Ainsi, les sujets du quintile le plus élevé (IMC > 28,2 kg/m2 pour les femmes et > 28,6 kg/m² pour les hommes) voyaient leur risque d’infarctus multiplié par 1,44 (avant ajustement, IC à 95% = 1,32-1,57 ; p < 0,0001), comparés à ceux du quintile le plus bas (≤ 22,7 kg/m² pour les femmes et ≤ 22,5 kg/m² pour les hommes). Cette association diminuait considérablement après ajustement sur le rapport tour de taille/tour de hanche et devenait non significative après ajustement sur les autres facteurs de risque tels que le tabagisme, le rapport des apolipoprotéines B et A, l’histoire d’hypertension et de diabète, le régime alimentaire, l’activité physique, la consommation d’alcool, les variables psychosociales.

Le risque d’infarctus du myocarde augmentait progressivement avec la hausse du rapport tour de taille/tour de hanche, sans évidence de seuil. Ainsi, les sujets du quintile le plus élevé voyaient leur risque d’infarctus multiplié par 2,52 (IC à 95% = 2,31-2,74 ; p < 0,0001) comparés à ceux du quintile le plus bas, même après ajustement sur l’IMC et les autres facteurs de risque. Cette relation entre le rapport tour de taille/tour de hanche et le risque d’infarctus du myocarde persistait même chez des sujets considérés comme très minces (IMC < 20) ou ceux de poids idéal (20 ≤ IMC < 25). Par ailleurs, les tours de taille (OR = 1,77 ; IC = 1,59-1,97) et de hanche (OR = 0,73 ; IC = 0,66-0,80) étaient corrélés au risque d’infarctus, même après ajustement sur l’IMC, la taille et les autres facteurs de risque.

Cette étude montre que le meilleur index d’obésité pour prédire un infarctus du myocarde est le rapport tour de taille/tour de hanche plutôt que le traditionnel IMC. Ce paramètre est corrélé de façon graduée et hautement significative avec le risque d’infarctus, et ce quel que soit le groupe ethnique, le sexe ou l’âge. La redéfinition de l’obésité basée sur ce rapport plutôt que sur l’IMC augmenterait la précision de l’estimation du risque d’infarctus attribuables à l’obésité dans la plupart des groupes ethniques.
IMC et rapport tour de taille/tour de hanche moyens selon le groupe ethnique.
  IMC moyen Rapport tour de taille/tour de hanche moyen
Asie du Sud-est 24,0 0,89
Chine / Hong-Kong 24,4 0,88
Asie du Sud 24,9 0,91
Europe occidentale 26,5 0,91
Europe centrale et orientale 26,7 0,91
Amérique du Sud 26,7 0,94
Afrique 26,7 0,92
Moyen-Orient 27,4 0,93
Amérique du Nord 27,7 0,90
Publié en Novembre 2005
Auteur : L. Teillet - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Yusuf S, Hawken S, Ounpuu S, Bautista L, Franzosi MG, Commerford P, Lang CC, Rumboldt Z, Onen CL, Lisheng L, Tanomsup S, Wangai Jr P, Razak F, Sharma AM, Anand SS. Obesity and the risk of myocardial infarction in 27 000 participants from 52 countries :