< Retour

Actualités

image description Perte des capacités de calcul chez les patients atteints d’une maladie d’Alzheimer légère à modérée
Les troubles du calcul surviennent précocement dans la maladie d’Alzheimer, avec une atteinte d’aggravation progressive. Les auteurs ont conduit cette étude pour explorer les capacités de calcul mental et écrit chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer à des stades légers (MMS>20/30) ou modérés (MMS = 10-20/30).

Vingt patients ambulatoires présentant un stade léger (n=11) ou modéré (n=9) d’après les critères du NINCDS-ADRDA ont été inclus, ainsi que 23 sujets contrôles sans trouble cognitif. Les patients devaient répondre aux tests arithmétiques de la troisième édition de la Wechsler Adult Intelligence Scale (WAIS-III) et de la Wide Range Achievement Test-3 (WRAT-3).

Les patients et les sujets contrôles ne différaient pas significativement en terme d’âge et de niveau d’éducation. Le MMS du groupe contrôle était significativement plus élevé que celui des sujets atteints de la maladie (p<0,001). Les patients des 2 groupes, atteinte légère ou modérée, avaient des performances significativement inférieures en calcul oral et écrit par rapport aux sujets contrôles (p<0,001). Les scores des patients en stade modéré étaient significativement moins bons que ceux en stade léger (p<0,002) lors de l’évaluation selon le test WRAT-3, alors qu’ils étaient comparables selon l’échelle WAIS-III.

Un sous-groupe de 21 items écrits de la WRAT-3, informatif sur les capacités d’opérations simples avec des nombres plus ou moins complexes, a été testé. Les patients en stade léger avaient les mêmes scores que les contrôles pour les calculs simples utilisant des nombres à un seul chiffre et les additions et soustractions de nombres à plusieurs chiffres. Les résultats étaient par contre moins bons pour les multiplications. Les patients en stade modéré avaient des résultats significativement moins bons que ceux en stade léger pour tous les tests sauf les divisions de nombres à plusieurs chiffres. Plus la démence était avancée, plus le nombre d’erreurs était significatif.

Cet article montre que la dyscalculie survient précocement chez les patients présentant une maladie d’Alzheimer et évolue avec la progression de la maladie. Il montre aussi que les résultats observés dépendent beaucoup du type de test proposé au patient. Les implications cliniques de cette étude sont toutefois limitées, du fait de la petite taille des échantillons. Une étude longitudinale sur un plus grand nombre de patients pourrait permettre d’améliorer notre compréhension de la survenue de la dyscalculie dans les démences primitives, en particulier la maladie d’Alzheimer et l’effet potentiel des traitements sur ce trouble. Par ailleurs si ces résultats sont confirmés, il pourrait être intéressant de faire tester les sujets suspects de maladie d’Alzheimer avec le sous-groupe de tests de 21 items écrits de la WRAT-3.
* différence significative comparativement aux patients en stade modéré
# différence significative comparativement aux patients en stade léger

Comparaison des résultats des différents groupes au sous-test de la WRAT-3 (moyenne ± écart-type)
Opérations Sujets contrôles Alzheimer stade léger Alzheimer stade modéré
Nombres à 1 chiffre
Addition
Soustraction
Multiplication
Division

3,0 ± 0,2
1,8 ± 0,4 *
1,9 ± 0,3 #
2,7 ± 0,6 *

2,9 ± 0,3
1,7 ± 0,7 *
1,4 ± 0,9 *
2,6 ± 0,5 *

2,8 ± 0,4
1,2 ± 0,7
0,8 ± 0,8
1,3 ± 1,2
Nombres à plusieurs chiffre
Addition
Soustraction
Multiplication
Division

2,8 ± 0,4 *
2,8 ± 0,4 *
2,4 ± 0,6 #
1,0 ± 0,7 #

2,3 ± 0,8 *
2,4 ± 1,0 *
1,6 ± 0,7 *
0,3 ± 0,5

1,2 ± 1,1
1,1 ± 0,8
0,6 ± 0,7
0,1 ± 0,3
Tous problèmes confondus 18,4 ± 2,1 # 15,1 ± 2,8 * 9,1 ± 4,3
Publié en Janvier 2004
Auteur : S. Moulias - Hôpital Ambroise Paré,  Boulogne-Billancourt
Références : Martin RC, Annis SM, Darling LZ, Wadley V, Harrell L, Marson DC. Loss of calculation abilities in patients with mild and moderate Alzheimer disease. Arch Neurol. 2003; 60: 1585-1589.