< Retour

Actualités

image description Quelle est la relation temporelle entre la dépression et les troubles cognitifs ?
La dépression et les troubles cognitifs font partie des problèmes de santé les plus fréquents des sujets âgés, avec des répercussions importantes sur la qualité de vie et la mortalité des patients. Si la dépression à début tardif et les troubles cognitifs apparaissent souvent ensemble, suggérant une relation temporelle, on ne sait pas si la dépression précède les troubles cognitifs ou si c’est l’inverse.

La  Leiden 85-plus study  est une étude prospective réalisée sur des sujets de plus de 85 ans habitant la ville de Leiden aux Pays-Bas. Entre septembre 1997 et septembre 1999, 599 participants ont été inclus et vus annuellement à domicile pendant 4 ans. Pour l’étude présente, 500 participants sans déficit cognitif au départ ont été incorporés (MMSE>19/30).

Les fonctions cognitives ont été évaluées avec le MMS, l’attention avec le test de Stroop, et le rappel immédiat et retardé à 20 minutes avec un test de 12 mots. Ces derniers tests étaient faits uniquement si le MMS était supérieur à 12/30. Les symptômes dépressifs ont été évalués avec la Geriatric Depression Scale ou échelle GDS à 15 items.

Sur les 1459 personne-années de suivi (en moyenne 2,9 années/personne), 39 sujets (8%) ont refusé d’avoir une nouvelle évaluation. Sur les 500 participants du départ, 184 (37%) étaient des hommes, 303 (61%) avaient un niveau d’éducation bas (moins de 6 ans de scolarité). Sur les 334 personnes sans syndrome dépressif au départ (GDS <2), 97 (29%) sont décédées et 28 (8%) ont refusé de participer au suivi. Sur les 415 personnes non démentes au départ (MMS>24/30), 124 (30%) sont décédées et 32 (8%) ont refusé de participer au suivi.

Les différentes corrélations entre syndrome dépressif et fonctions cognitives sont présentées dans le tableau ci-dessous. Les symptômes dépressifs étaient significativement corrélés avec des scores bas aux tests cognitifs (MMS, test de rappel, attention, p<0,001 pour tous).

Chez les 334 sujets non dépressifs (colonne 2), l’apparition de symptômes dépressifs pendant le suivi était associée à la présence de troubles cognitifs au départ. Ceci semble aussi vrai pour les sujets avec une GDS>2 au départ.

Chez les 415 sujets non déments au départ, la présence de symptômes dépressifs à l’inclusion n’est pas associée à une accélération du déclin cognitif. Ceci semble aussi vrai pour les sujets avec un MMS<24/30 au départ.

Ces résultats montrent que les troubles cognitifs et les symptômes dépressifs sont significativement corrélés. En particulier, les troubles attentionnels et les troubles du rappel précèdent le développement de symptômes dépressifs. La prise de conscience de ces déficits pourrait expliquer la tendance dépressive. La plupart des études ont développé l’idée qu’une dépression pouvait être un facteur de risque de déclin cognitif, avec des résultats variables. Cette étude, qui part d’un point de vue différent, ne confirme pas cette hypothèse mais suggère à l’inverse que la baisse de certaines fonctions cognitives serait un facteur de risque de dépression. Ses points forts sont la surveillance annuelle et une évaluation cognitive plus large que le seul MMS, cependant l’évaluation dépressive ne s’appuie que sur la GDS, ce qui est insuffisant en pratique.
Corrélation entre les scores aux tests cognitifs et syndrome dépressif dans l’ensemble de la cohorte, chez les sujets non dépressifs au départ et chez les sujets sans troubles cognitifs au départ. Aid: impact additionnel annuel sur les symptômes dépressifs; Aic: impact additionnel annuel sur les fonctions cognitives; (et): écart type; r: coefficient de corrélation (Pearson)
Tests cognitifs Ensemble de la cohorte
N=500
r         p
Sujets non dépressifs au départ
N=334
Aid (et)          p
Sujets non déments au départ
N= 415
Aic (et)          p
MMS -0,296           <0,001 -0,06 (0,04)           0,17 -0,01 (0,04)           0,79
Attention 0,182           <0,001 0,08 (0,04)           0,05 -0,49(0,38)           0,20
Vitesse -0,238           <0,001 -0,03 (0,04)           0,42 -0,09 (0,06)           0,14
Rappel immédiat -0,194          <0,001 -0,17 (0,04)           0,01 -0,08 (0,07)           0,21
Rappel différé -0,182           <0,001 -0,10 (0,04)           0,02 0,001 (0,03)           0,97
Publié en Décembre 2004
Auteur : S. Moulias - Hôpital Ambroise Paré,  Boulogne-Billancourt
Références : Vinkers DJ, Gussekloo J, Stek ML, Westendorp RGJ, van der Mast RC. Temporal relation between depression and cognitive impairment in old age: prospective population based study. Brit Med J. 2004; 329: 881-884