< Retour

Actualités

image description Quels sont les facteurs de risque de syndrome confusionnel chez les patients âgés hospitalisés ?
Les épisodes de confusion sont très fréquents chez les patients âgés hospitalisés. En unité de soins intensifs, leur prévalence concernerait de 78 à 87% des patients. La confusion accroît la morbidité, la mortalité, le temps d’hospitalisation et le coût des soins. Un état confusionnel chez un patient qui est sous respiration assistée est prédictif d’une mortalité dans les six mois. L’identification lors de l’admission des facteurs de risque de confusion est donc essentielle pour établir une stratégie de soins et diminuer la vulnérabilité des patients. De façon générale, les facteurs reconnus jusqu’à présent comme principaux facteurs de risque de survenue d’un épisode de confusion sont l’âge, la gravité de la maladie, l’alcoolisme, l’hypertension et l’usage de sédatifs ou d’analgésiques. Deux études publiées simultanément apportent des précisions en ce qui concerne les paramètres permettant de prédire la survenue de ce syndrome : l’une lors de l’admission dans une unité de soins intensifs et l’autre en relation avec leur incidence sur le devenir du patient lors de sa sortie de l’hôpital.

La première étude visait à cerner les facteurs de risque dans les premiers jours suivant l’admission de 304 patients, âgés de 60 ans ou plus (moyenne d’âge 75 ans), en unité de soins intensifs. Quatre risques majeurs ont été détectés chez les 214 patients, soit 70,4% de la population analysée, qui ont présenté un épisode confusionnel dans les 48 heures qui ont suivi leur admission. Les plus importants à prendre en compte étaient la démence (31% des patients) et la prise de benzodiazépines avant l’admission (26,6% des patients).




La seconde étude était consacrée au risque de survenue d’un syndrome confusionnel après la sortie de l’hôpital dans le but de proposer un modèle permettant d’estimer le risque de persistance d’un tel syndrome. Des enquêtes récentes ont montré que des épisodes de délire pouvaient survenir chez près de 50% des patients, parfois pendant plusieurs mois après leur sortie de l’hôpital. Ce travail prospectif a été effectué chez 491 patients, âgés de 70 ans ou plus (âge moyen 79 ans). Parmi ceux-ci, 106 patients (soit 21,6%) ont développé un épisode confusionnel durant l’hospitalisation et 58 patients (soit 11,8%) ont présenté des épisodes après leur sortie. L’analyse des résultas a permis d’identifier cinq facteurs majeurs mentionnés dans le tableau ci-dessous.




Le risque de survenue d’un syndrome confusionnel augmentait avec le nombre de facteurs présents, passant de 4% pour 0 à 1 facteur, à 18% pour 2 à 3 facteurs et 63% pour 4 à 5 facteurs. Ce modèle a ensuite été validé sur une cohorte de 461 patients âgés de 80,0 ± 6,5 ans, admis dans le même hôpital. Les chiffres obtenus ont été de 3%, 14% et 27% de confusion selon les critères de risque définis ici.

Selon les auteurs, le risque de confusion pourrait être diminué pour au moins trois de ces facteurs par une stratégie adéquate : une amélioration de la vision par le port de lunettes adaptées et un meilleur éclairage, des interventions permettant de mobiliser le patient par des exercices appropriés et une suppression des contentions physiques lors des accès confusionnels.
Publié en Septembre 2007
Auteur : Ph. van den Bosch de Aguilar - Université Catholique de Louvain,  Louvain-la-Neuve
Références : Pisani MA, Murphy TE, Van Ness P, Araujo KLB, Inouye SK. Characteristics associated with delirium in older patients in a medical intensive care unit. Arch Intern Med. 2007;167:1629-1634.
Inouye SK, Zhang Y, Jones RN, Kiely DK, Yang F, Marcan