< Retour

Actualités

image description Quels sont les principaux facteurs de risque de progression de l’atrophie cérébrale au cours du vieillissement ?
Différents facteurs de risque, comme l’hypertension, le diabète, l’alcool, l’hyperlipidémie, la cigarette ou un taux d’homocystéine plasmatique élevé, ont été impliqués dans l’accélération du processus d’atrophie cérébrale lié à l’âge. Cependant, la portée de ces résultats est limitée en raison de l’utilisation d’évaluations purement visuelles ou semi-quantitatives. De récentes avancées en neuroimagerie ont permis de mesurer précisément et automatiquement cette atrophie. L’une de ces techniques, l’imagerie par résonance magnétique (IRM), a été récemment utilisée pour déterminer le taux d’atrophie cérébrale chez des seniors sans symptôme neurologique. Ces investigateurs ont également recherché l’impact de différentes variables, incluant des facteurs de risque comme l’APOE ε4 et le degré d’atteinte de la substance blanche, sur la progression de l’atrophie.

L’étude a porté sur une cohorte autrichienne incluant 201 participants issus de l’Austrian Stroke Prevention Study. Tous les sujets étaient blancs, indemnes de troubles neurologiques, originaires d’Europe centrale, et 52% étaient des hommes. Ils étaient âgés de 50 à 75 ans, avec une moyenne de 59,8 ± 5,9 ans. Parmi eux, 31,8% étaient hypertendus (pression artérielle systolique/pression artérielle diastolique > 160/95 mm Hg ou présence d’un traitement antihypertenseur), 29,9% avaient une cardiopathie, 2,5% étaient diabétiques, 20,7% consommaient régulièrement de l’alcool et 39,3% des cigarettes. La glycémie moyenne à jeun était de 0,94 ± 0,19 g/L, le taux d’hémoglobine glyquée de 5,6 ± 0,7%, le niveau de cholestérol total de 2,28 ± 0,40 g/L et celui des triglycérides de 1,27 ± 0,75 g/L. L’indice de masse corporelle moyen était de 26,8 ± 3,6 kg/m2. L’hyperintensité de la substance blanche était considérée comme absente, ponctuelle, pré-confluente ou confluente chez respectivement 28, 60, 7, et 5% des sujets.

Les mesures initiales pour l’ensemble de la cohorte montraient une fraction de parenchyme cérébral de 0,80 ± 0,02. Après les 6 années d’observation, la variation annuelle moyenne de volume cérébral était de - 0,40 ± 0,29%. Aucun des facteurs de risque vasculaire majeurs comme le diabète, l’hypertension, les maladies cardiaques, le tabagisme, l’hypercholestérolémie et l’hypertriglycéridémie, n’était associé de façon significative avec la fraction parenchymateuse cérébrale initiale ou le changement annuel de volume cérébral. L’analyse univariée montrait que l’atrophie cérébrale était plus importante chez les sujets les plus âgés. Ainsi, le taux d’atrophie chez les sujets âgés de 65 à 75 ans (- 0,55 ± 0,29% / an) était deux fois plus élevé que celui des sujets de 50 à 54 ans (- 0,28 ± 0,23% / an). L’atrophie variait considérablement, même entre sujets d’âge similaire, et cette hétérogénéité augmentait davantage encore dans les groupes plus âgés. Mis à part l’âge, la corrélation la plus significative était notée avec le taux d’hémoglobine glyquée. Une corrélation plus faible était également observée entre l’atrophie cérébrale et l’augmentation de l’indice de masse corporelle, ainsi qu’avec une consommation importante d’alcool, un score élevé d’hyperintensité de la substance blanche et chez les porteurs de l’allèle e4 de l’APOE. Les analyses multivariées suggèrent que les trois variables, fraction de parenchyme cérébral initiale, taux d’hémoglobine A glyquée et score d’hyperintensité, expliqueraient presque un tiers de la variation de l’atrophie cérébrale au sein de la cohorte.

Ainsi, chez les personnes âgées sans symptômes neurologiques, la perte de volume cérébral, mesurée à l’aide de l’IRM, s’accélère avec l’âge. L’hémoglobine A glyquée apparaît ici comme un facteur de risque important d’atrophie cérébrale accélérée.
Fraction de parenchyme cérébral initiale et variation annuelle du volume cérébral en fonction des principaux facteurs de risque étudiés.
Tranche de la population étudiée Fraction parenchymateuse initiale Variation annuelle du volume cérébral %
Sujets les plus âgés (65-75 ans) 0,794 ± 0,019
(p=0,0001)
- 0,549 ± 0,292
(p=0,0001)
Taux d’hémoglobine A glyquée de 5,9 à 9,0% 0,803 ± 0,016
(p=0,02)
- 0,474 ± 0,271
(p=0,0001)
Indice de masse corporelle de 28,7 à 41,1 kg/m2 0,801 ± 0,018
(p=0,75)
- 0,486 ± 0,304
(p=0,02)
Consommation d’alcool ≥ 2 verres/jour 0,795 ± 0,023
(p=0,13)
- 0,546 ± 0,262
(p=0,04)
Hyperintensité de la substance blanche, scores 2 et 3 0,794 ± 0,027
(p=0,05)
- 0,529 ± 0,343
(p=0,03)
Porteurs de l’allèle APOE ε4 0,802 ± 0,021
(p=0,45)
- 0,486 ± 0,341
(p=0,07)
Publié en Juin 2005
Auteur : C. Gauriau - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Enzinger C, Fazekas F, Mattews PM, Ropele S, Schmidt H, Smith S, Schmidt R. Risk factors for progression of brain atrophy in aging. Six year follow-up of normal subjects. Neurology. 2005 ; 64 : 1704-1711.