< Retour

Actualités

image description Seul le temps de transit colique semble être modifié chez les sujets de plus de 75 ans dépourvus de maladie gastro-intestinale
Curieusement, les modifications de la motricité gastro-intestinale avec l’âge restent peu connues malgré le retentissement qu’elles pourraient avoir sur l’absorption des aliments ou la régulation de la faim. Les paramètres principaux auxquels se sont intéressés les gastroentérologues sont essentiellement la vitesse de vidange gastrique, la motilité de l’intestin grêle et le temps de transit le long du côlon. Plusieurs facteurs peuvent toutefois gêner l’interprétation de ces grandeurs comme les modifications liées aux maladies ou les différences dans les méthodes d’investigation utilisées. Ces dernières sont en effet souvent invasives et peu précises, et peuvent parfaitement interférer avec la motricité intestinale.

Pour tenter de remédier à ces limitations méthodologiques, des investigateurs de l’Université de Copenhague au Danemark ont utilisé une technique de scintigraphie pour apprécier la vidange de l’estomac et la motricité de l’intestin chez des sujets âgés et en bonne santé. Seize volontaires, 8 hommes et 8 femmes, âgés de 74 à 85 ans (moyenne 81 ans) et dont l’indice de masse corporelle était compris entre 21,6 et 29,7 kg/m2 ont participé à cette étude. Leurs paramètres ont été comparés à ceux obtenus chez 16 volontaires de 20 à 30 ans (moyenne 24 ans) ayant un indice de masse corporelle compris entre 18,9 et 26,5 kg/m2. Aucun sujet, jeune ou âgé, ne souffrait de pathologie gastro-intestinale et ne prenait de laxatif ou tout autre médicament susceptible de modifier la motilité digestive. Le transit gastro-intestinal était mesuré à l’aide d’une gamma-caméra le matin après ingestion d’un repas comprenant 80 g de pain, une omelette de 120 g et 200 ml d’eau qui contenait les marqueurs isotopiques. Ces mesures étaient effectuées en position debout toutes les 30 minutes jusqu’à ce que le signal radioactif ne soit plus mesurable dans l’intestin grêle. Dans les jours suivants, des mesures complémentaires ont été réalisées toutes les 24 h jusqu’à disparition de la radioactivité du colon.

Les résultats de cette étude montrent que le temps moyen de vidange gastrique des liquides était de 1,59 h chez les 20-30 ans et 1,37 h chez les 74-85 ans. Pour les aliments solides, il était respectivement de 2,12 h et 2,07 h. Aucune de ces différences n’était statistiquement significative. Le long de l’intestin grêle, le temps de transit des liquides était comparable dans les 2 groupes soit 4,24 h et 4,95 h à 20-30 ans et 74-85 ans et celui des solides de 3,87 h et 4,77 h respectivement. Enfin, le temps de transit le long du colon était significativement plus long chez les sujets âgés (66 h) que chez les sujets jeunes (39 h). Aucune différence avec l’âge n’a été notée dans le nombre de contractions de l’antre pré-pylorique durant la période post-prandiale. Une analyse des résultats individuels n’a pas mis en évidence de variations de motilité en fonction du sexe ou de l’indice de masse corporelle. En revanche, les fumeurs avaient un temps de transit le long du colon plus rapide (30 h) que les non-fumeurs.

Ces données montrent que l’âge en lui-même n’a que peu d’effet sur la motilité de l’estomac et de l’intestin chez les sujets en bonne santé, à l’exception près d’une augmentation du temps de transit le long du colon. Les auteurs attribuent cette différence à des changements dans le tonus nerveux du gros intestin sans exclure l’influence de l’activité physique, des habitudes alimentaires ou de facteurs psychologiques susceptibles d’agir sur la propulsion du bol alimentaire le long du colon.
Temps de transit en heures des aliments solides. Valeurs moyennes obtenues chez 16 volontaires, tout sexe confondu.
  20-30 ans 74-85 ans
temps de transit gastrique 2,12 (1,53-2,73) 2,07 (1,32-3,03)
temps de transit de l’intestin grêle 3,87 (2,48-5,89) 4,77 (2,53-8,13)
temps de transit du colon 39 (14-75) 66 (29-98)
fréquence de contraction de l’antre pré-pylorique 3,2 (3,0-3,4) / min 3,3 (2,8-3,6) / min
Publié en Avril 2004
Auteur : L. Teillet - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Madsen JL, Graff J. Effects of ageing on gastrointestinal motor function. Age Ageing. 2004; 33:154-159.