< Retour

Actualités

image description Un lien pathogénique possible entre Helicobacter pylori et la fibrillation auriculaire
Selon deux études récentes, la fibrillation auriculaire pourrait être associée à des lésions de myocardite et à un syndrome inflammatoire bien que les facteurs étiologiques ne soient pas connus. Une étude cas témoin a été réalisée dans l’optique de vérifier cette association et d’évaluer si le syndrome inflammatoire était lié à une infection à Helicobacter Pylori chronique au niveau de l’estomac. La population de l’étude regroupait 104 patients italiens, recrutés entre mars 2002 et janvier 2003 avec 59 cas provenant du même service de cardiologie et présentant une fibrillation auriculaire paroxystique ou permanente et 45 volontaires en bonne santé exempts de toutes cardiopathies. Tous les patients ont eu un examen cardiologique avec un bilan biologique et une recherche sérologique de l’infection par Helicobater.

Les résultats ne montraient pas de différence significative en ce qui concernait l’âge ou les paramètres lipidiques entre les cas et les témoins. Par contre, les patients porteurs d’une fibrillation auriculaire chronique étaient plus vieux et une hypertension artérielle traitée était plus fréquente chez eux que chez les patients avec une fibrillation auriculaire paroxystique. Chez les patients qui souffraient de fibrillation auriculaire, la seropositivité à Helicobater était significativement plus élevée que dans le groupe témoin. Les niveaux de la protéine C-réactive (CRP), utilisée comme marqueur de l’inflammation systémique, étaient également plus importants chez les patients en fibrillation (8 mg/L ; intervalle : 6 à 10) que chez les sujets sains (1 mg/L ; intervalle : 0 à 2). Ces paramètres étaient aussi plus élevés chez les patients en fibrillation chronique comparés à ceux qui présentaient une fibrillation paroxystique.

Cette étude est la première à montrer une association significative entre la présence d’une infection à Helicobacter pylori et la fribrillation auriculaire. Ces résultats mériteraient cependant d’être confirmés sur des échantillons plus importants. Cette infection chronique digestive constituerait le substrat d’une inflammation systémique à l’origine des dommages tissulaires myocardiques dont la traduction serait un trouble du rythme.
Séropositivité à Helicobacter pylori et concentration de la protéine C-réactive (CRP) chez les patients en fibrillation auriculaire et chez les sujets témoins.
  Patients en fibrillation (n=59) Groupe témoin (n=45) p
Sérologie H pylori (UI/mL) 97,2 (50,5-100,0) 5,3 (5,0-33,9) <0,001
CRP (mg/L) 8 (6-10) 1 (0-2) <0,001

Séropositivité à Helicobacter pylori et concentration de la protéine C-réactive (CRP) chez les patients qui présentaient une fibrillation chronique ou paroxystique.
  Fibrillation auriculaire chronique (n=29) Fibrillation auriculaire paroxystique (n=30) p
Sérologie H pylori (UI/mL) 100 (72,6-100,0) 60,2 (35,9-100,0) 0,027
CRP (mg/L) 9 (7-11) 7 (6-10) 0,041
Publié en Septembre 2005
Auteur : M. de Stampa - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Montenero AS, Mollichelli N, Zumbo F, Antonelli A, Dolci A, Barberis M, Sirolla C, Staine T, Fiocca L, Bruno N, O’Connor S. Helicobacter pylori and atrial fibrillation : a possible pathogenic link. Heart. 2005; 91:960-961