< Retour

Actualités

image description Un syndrome confusionnel postopératoire est précédé de symptômes avant-coureurs.
La survenue d’un syndrome confusionnel après une intervention chirurgicale est associée à une prolongation du séjour hospitalier et à une augmentation de la morbi-mortalité ou du risque d’entrée en institution. Les symptômes apparaissent classiquement dans les heures ou les jours qui suivent l’intervention et peuvent fluctuer au cours de la journée. La plupart du temps, des signes avant-coureurs précèdent le diagnostic d’un syndrome confusionnel patent. Peu de travaux ont tenté de préciser la nature, l’incidence et la valeur prédictive des symptômes de la phase prodromale. C’est dans ce but qu’une équipe hollandaise a conduit une étude prospective sur un groupe de patients de plus de 70 ans.

Ce travail faisait partie d’un essai contrôlé randomisé dont le but était d’évaluer l’efficacité de l’halopéridol dans la prévention de la confusion chez des patients âgés devant subir une intervention après fracture de hanche. Tous les sujets recevaient soit un placebo soit 0,5 mg d’halopéridol 3 fois par jour depuis leur admission jusqu’au troisième jour après l’opération. Les participants inclus étaient âgés de 81,9 ± 6,5 ans et présentaient un risque modéré ou élevé de manifester un syndrome confusionnel. Ce risque était évalué en fonction des facteurs prédictifs suivants : existence de troubles visuels importants, état de santé général altéré, présence de troubles cognitifs et déshydratation. Les patients ne présentant aucun risque de confusion, qui prenaient des inhibiteurs de cholinestérase ou de la L-dopa, qui étaient parkinsoniens ou épileptiques, ou qui avaient un trouble de la repolarisation cardiaque, étaient exclus de l’étude.

Les patients confus ont été comparés de façon rétrospective à des patients choisis au hasard dans la cohorte initiale et qui n’avaient pas manifesté de confusion lors de la période d’observation. La symptomatologie dans la phase prodromale a été évaluée quotidiennement à l’aide du MMSE, de la Delirium Rating Scale (DRS-R-98), et du Digit Span Test permettant de mesurer l’attention. Cette évaluation a été effectuée avant l’intervention et à partir du lendemain de l’opération. Le diagnostic de syndrome confusionnel était posé sur la base du DSM-IV.

Au total, l’étude a porté sur 25 hommes et 76 femmes, parmi lesquels 66 patients ont manifesté un syndrome confusionnel pendant la durée d’observation. Quatorze d’entre eux étaient confus le jour de l’intervention ou dès le début du jour suivant, 32 l’étaient 2 jours plus tard, 14 au troisième jour et 6 au quatrième jour. Le score moyen à l’échelle du DRS-R-98 était de 5,0 quatre jours avant l’intervention, de 4,3 trois jours avant, de 5,8 deux jours avant et de 10,7 la veille, chez les patients confus après l’intervention. Chez les patients qui n’ont pas développé de syndrome confusionnel, ce score était en moyenne de 1,9 au cours de cette même période. Une analyse multivariée a montré que des symptômes précoces, dès le second jour avant l’intervention, d’incohérence, de désorientation et de troubles de la mémoire ainsi que les pathologies sous-jacentes, étaient des facteurs prédictifs de confusion.

Les résultats de cette étude montrent, sur un petit groupe de patients, que les sujets âgés qui développent un syndrome confusionnel après une intervention pour chirurgie de la hanche présentent des symptômes neuropsychiatriques précoces dans la phase prodromale. La prise en compte de ces informations ainsi que des facteurs de risque identifiés lors de l’hospitalisation devrait permettre la mise en place éventuelle de mesures de prévention afin de réduire l’incidence des syndromes confusionnels postopératoires.

Symptomatologie selon l’échelle DRS-R-98 évaluée au cours des deux jours précédents l’intervention. Analyse multivariée du risque chez les patients qui ont développé un syndrome confusionnel, comparés à ceux qui en sont restés indemnes.
Publié en Février 2007
Auteur : T. Cudennec - Hôpital Ambroise Paré,  Boulogne-Billancourt
Références : De Jonghe JFM, Kalisvaart KJ, Dijkstra M, van Dis H, Vreeswijk R, Kat MG, Eikelenboom P, van der Ploeg T, van Gool WA. Early symptoms in the prodromal phase of delirium : a prospective cohort study in elderly patients undergoing hip surgery. Am J G