< Retour

Actualités

image description Un taux de cholestérol trop élevé constitue-t-il un risque de pathologie cérébrale ?

La présence d’un taux trop élevé de cholestérol est souvent considérée comme un facteur de risque pour l’apparition de troubles cognitifs, de démence ou de maladie de Parkinson. Deux études récentes tentent de faire le point sur cette question en s’appuyant sur l’analyse d’un large échantillon de données afin de préciser les risques associés à ce facteur.

La première publication est une méta-analyse qui se base sur 18 études prospectives avec des suivis variant de 3 à 29 ans. Deux périodes de la vie ont été ciblées : de 40 à 59 ans et 60 ans et plus. Les paramètres suivants ont été mesurés chez les participants dont l’âge correspondait à ces périodes : cholestérol total (TC), lipoprotéines de haute (HDL), faible (LDL) ou très faible (VLDL) densité et triglycérides. Ces paramètres ont été mis en relation avec l’existence de pathologies cérébrales, démences ou troubles cognitifs. Les participants ont été répartis en trois cohortes selon le type d’affection dont ils souffraient:



Les résultats des analyses de corrélations entre l’apparition d’un taux de cholestérol élevé à une période de la vie et les pathologies cérébrales sont les suivants :



Ces résultats montrent clairement que l’apparition de démences est significativement liée à l’élévation du taux de cholestérol durant les 4ième et 5ième décennies plutôt qu’à une élévation plus tardive. D’autre part, les facteurs de risque pour la démence d’Alzheimer et les démences vasculaires seraient différents.

La seconde étude a utilisé la même approche pour la maladie de Parkinson. La cohorte examinée comprenait 24 773 hommes et 26 153 femmes, âgés de 25 à 74 ans, lors d’un suivi moyen de 18,1 ans. Durant cette période, 321 hommes et 304 femmes ont développé une maladie de Parkinson. Quel que soit le sexe, le risque de développer la maladie augmentait significativement si une élévation du taux de cholestérol était observée entre 25 et 44 ans ou entre 45 et 54 ans. Si l’élévation se produisait après 55 ans, il n’y avait plus de corrélation entre le taux de cholestérol et la maladie.

Ces 2 études mettent en évidence l’existence d’une période critique au cours de la vie, se situant entre la 4ème et la 5ème décennie, susceptible de conduire plus tard à des pathologies cérébrales. La prévention d’une élévation du taux de cholestérol durant cette période pourrait contribuer à en diminuer le risque.

Publié en Juillet 2008
Auteur : Ph. van den Bosch de Aguilar - Université Catholique de Louvain,  Louvain-la-Neuve
Références : Anstey KJ, Lipnicki DM, Low L-F. Cholesterol as a risk factor for dementia and cognitive decline : a systematic review of prospective studies with meta-analysis. Am J Geriatr Psychiatry. 2008;16:343-354. Hu G, Ant