< Retour

Actualités

image description Un traitement contre l’hypertension artérielle réduit l’extension des lésions de la substance blanche cérébrale.

Une pression artérielle trop élevée est largement reconnue comme un élément de risque pour les lésions de la substance blanche dans le cerveau. Cependant, les études longitudinales sur ce thème sont rares et n’ont pas permis jusqu’à présent de valider les bénéfices éventuels d’un traitement de l’hypertension sur la progression de ces lésions. De façon générale, ces altérations sont fréquemment observées et liées à la dépression, aux accidents cardio-vasculaires et aux démences. Leur origine exacte est encore inconnue. Elles pourraient être la conséquence d’une ischémie due à une pathologie des vaisseaux de petit diamètre en association, éventuellement, avec une hypertension artérielle. Une pression sanguine élevée modifierait la structure des petits vaisseaux cérébraux en favorisant leur élongation, leur sinuosité et leur rétrécissement. La diminution du flux sanguin conduirait à l’ischémie du tissu environnant et à la fragilisation de la barrière hémato-encéphalique. La plupart des études montrent que chez les personnes qui suivent un traitement antihypertenseur, celles dont la pression sanguine est normalisée ont une tendance moindre aux lésions de la substance blanche que celles qui demeurent hypertendues. La présente étude visait à préciser les relations entre ces lésions de la substance blanche et l’hypertension.

La population de départ comportait 1 801 personnes de 65 à 80 ans, dont les données de pression artérielle étaient connues et qui avaient accepté de subir une imagerie médicale. Parmi celles-ci, 1 319 personnes ont subi une seconde analyse par imagerie après quatre années. Les caractéristiques générales de la population étaient les suivantes : l’âge moyen était de 72,4 + 4,1 ans, 62% étaient des femmes et 75% souffraient d’hypertension. Le score mental (Mini-Mental State Examination) était de 27,78 + 1,72. Les lésions mesurées dans la substance blanche étaient de 5,31 + 4,56 cm3, soit 3,86 + 3,82 cm3 dans la zone péri-ventriculaire et 1,45 + 1,23 cm3 plus profondément. Durant les quatre années suivantes, l’augmentation totale du volume des lésions était de 1,07 + 2,76 cm3.

De façon générale, les lésions étaient plus importantes chez les sujets plus âgés, ceux qui souffraient d’hypertension, de diabète ou de problèmes cardio-vasculaires. La relation entre l’extension des lésions et une élévation de la pression diastolique était nettement significative. Le niveau de pression artérielle est donc bien un facteur prédictif d’augmentation des lésions au cours du temps. Parallèlement, l’analyse des données ajustées pour l’âge, le sexe, le niveau d’éducation et le temps d’analyse montrait une corrélation significative entre l’accroissement des lésions et une détérioration cognitive globale.
Les analyses statistiques ont confirmé l’influence bénéfique d’un traitement de l’hypertension mais ont cependant montré que celui-ci n’était pleinement efficace que si la pression artérielle de départ était supérieure ou égale à 160 mm Hg. Dans ce cas, l’extension des lésions était réduite de 85%.
Des essais complémentaires seront nécessaires pour confirmer qu’une prévention des lésions de la substance blanche par un traitement antihypertenseur se traduit bien par une diminution du risque de démence.

 

Pression systolique

n

Extension des lésions en cm3

p

< 140 mm Hg sans traitement

373

0,69 + 0,13

0,84

< 140 mm Hg avec traitement deux ans

38

0,77 + 0,38

140 – 160 mm Hg sans traitement

206

0,97 + 0,16

0,52

140 – 160 mm Hg avec traitement deux ans

36

0,69 + 0,39

≥ 160 mm Hg sans traitement

84

1,60 + 0,26

0,008

≥ 160 mm Hg avec traitement deux ans

29

0,24 + 0,44

Relation entre la prise d’un traitement antihypertenseur et la progression des lésions de la substance blanche chez des sujets non traité à l’entrée dans l’étude.

Publié en Avril 2011
Auteur : Ph. van den Bosch de Aguilar - Université Catholique de Louvain,  Louvain-la-Neuve
Références : Godin O, Tzourio C, Maillard P, Mazoyer B, Dufouil C. Antihypertensive treatment and change in blood pressure are associated with the progression of white matter lesion volumes. The Three-City (3C)-Dijon Magnetic Resonance Imaging Study. Circulation 2011;123:266-273.