< Retour

Actualités

image description Une atténuation du réflexe vestibulaire serait en partie responsable de l’hypotension observée avec l’âge lors des changements de posture
Le passage de la position assise ou couchée à la position debout induit un réflexe vasoconstricteur au niveau des territoires musculaires qui est lié à l’activité du système nerveux sympathique. Cette boucle réflexe prend son origine au niveau des barorécepteurs. Elle limite l’accumulation de sang dans les membres inférieurs lors des changements gravitationnels, et prévient une hypotension centrale qui affecterait la perfusion des organes vitaux comme le cerveau.

Le système vestibulaire dans l’oreille interne est également sollicité lors des changements de posture. Cet arc réflexe va moduler le tonus sympathique et contribuer au contrôle de la résistance vasculaire périphérique. Avec l’âge, ce réflexe vestibulaire sympathique perd de son efficacité du fait de modifications anatomiques et fonctionnelles centrales avec une réduction des projections afférentes, et locales par une diminution du nombre de cellules ciliées.

Des investigateurs de l’Université de Pennsylvanie ont cherché à savoir si l’hypotension orthostatique couramment observée chez le sujet l’âgé était reliée à une altération du réflexe vestibulaire. Leur étude a été réalisée chez 21 volontaires en bonne santé, dont la pression artérielle était normale, qui ne fumaient pas et qui ne prenaient pas de médicament susceptible de modifier la régulation autonome du système cardiovasculaire. Les sujets formant le groupe de référence étaient âgés de 18 à 35 ans, et ceux appartenant au groupe « âgé » avaient entre 55 et 70 ans.

Le réflexe vestibulaire était déclenché par une rotation de la tête vers le bas, les personnes étant allongées à plat ventre sur une table de telle sorte que les mouvements du cou puissent rester libres. Dans une seconde série expérimentale, le même protocole était appliqué en maintenant la partie inférieure du corps dans une enceinte permettant d’abaisser la pression atmosphérique de 30 mm Hg. L’activité sympathique était directement détectée par l’implantation d’une électrode sous-cutanée au contact d’une fibre nerveuse.

Au repos, l’activité des nerfs sympathiques était plus intense dans le groupe le plus âgé, alors que la pression artérielle et le rythme cardiaque mesurés en continu restaient indépendants de l’âge. Une rotation de la tête vers le bas pendant 1 minute doublait (+106 %) l’activité nerveuse sans altérer les paramètres cardiovasculaires chez les sujets les plus jeunes. Cette stimulation du réflexe vestibulaire sympathique était fortement réduite dans le groupe des 55-70 ans, aussi bien en valeur absolue qu’en valeur relative par rapport au niveau de base (+20 %). La pression artérielle était abaissée de 6 mm Hg par les mouvements de la tête dans ce groupe, sans que le rythme cardiaque ne soit modifié.

Lors d’un stress orthostatique induit à l’aide d’un caisson de dépression, le déclenchement du réflexe vestibulaire augmentait également l’activité nerveuse sympathique, contribuant ainsi au maintien de la pression artérielle et à l’élévation du rythme cardiaque dans le groupe 18-35 ans. En revanche, chez les sujets les plus âgés, les mouvements de la tête n’avaient pas d’effet significatif sur l’activité sympathique et provoquaient une baisse de pression artérielle comparable à celle observée en l’absence de variation orthostatique.

Il semblerait ainsi que le réflexe vestibulaire soit amoindri avec l’âge aussi bien au repos que lors d’une adaptation à un changement de posture. Les auteurs de ce travail suggèrent que l’hypotension orthostatique liée à l’âge serait en partie due à une altération du réflexe vestibulaire qui prend son origine dans les cellules ciliées de l’oreille interne.
Effets d’une rotation de la tête sur l’activité sympathique, la pression artérielle et le rythme cardiaque, chez des personnes soumises à une réduction de pression atmosphérique de 30 mm Hg. Les variations sont calculées par rapport au niveau de base.
  18-35 ans 55-70 ans
Activité nerveuse
(en % du niveau de base)
+ 300 + 170
Variation de la Pression artérielle
(mm Hg)
- 1 - 7
Variation du Rythme cardiaque
(battements/min)
+ 9 + 8
Publié en Octobre 2002
Auteur : B. Corman - , 
Références : Monahan, K and C. Ray. Vestibulosympathetic reflex during orthostatic challenge in aging humans. Am. J. Physiol. 2002; 283: R1027-R1032.