< Retour

Actualités

image description Une hospitalisation de courte durée peut avoir un impact négatif important sur les capacités fonctionnelles.

Un pourcentage élevé de patients âgés voient leurs capacités fonctionnelles amoindries lors d’une hospitalisation, et il n’est pas rare, pour les plus âgés d’entre eux, que la fragilisation qui en résulte aboutisse finalement à un placement en institution. La perte de masse musculaire affecte surtout les membres inférieurs en raison de l’inactivité occasionnée par ce repos forcé. La plupart des études concernant l’impact de l’alitement sur les performances physiques ayant été réalisées chez des adultes jeunes, une équipe de physiologistes a entrepris d’analyser les conséquences fonctionnelles d’un tel repos chez des seniors en bonne santé.

Ce travail a été réalisé sur un groupe de 11 hommes et femmes en bonne santé de 60 à 85 ans (moyenne 67 ± 5 ans). Leur indice de masse corporelle était de 29 ± 3 kg/m2. Les participants sont restés alités pendant 10 jours consécutifs, les déplacements aux toilettes étant les seuls autorisés et se faisaient en fauteuil roulant. Leur régime alimentaire était normocalorique et apportait 0,8g de protéines/kg/j. Les performances physiques ont été mesurées à l’aide de diverses méthodes, juste avant et juste après cette période de repos forcé.

Les mesures faites au niveau des membres inférieurs se sont nettement dégradées après la période d’immobilisation, y compris la force des extenseurs du genou et l’aptitude à monter un escalier. La capacité aérobie maximale a diminué de 12%, ce qui peut correspondre au déclin observé lors d’une avance en âge de dix ans. Cette diminution de la force et de la puissance musculaire des extrémités a entraîné un ralentissement de l’activité physique volontaire et une augmentation du temps d’inactivité mesurés par actimétrie pendant 5 jours, avant et après la mise au repos complet. Les performances physiques, évaluées par des tests en laboratoire couramment utilisés pour prédire un déclin fonctionnel en gériatrie, n’ont pas diminué après la période de repos.

Cette investigation a permis de mettre en évidence une diminution significative de la force des muscles des jambes et des capacités aérobies après une période d’alitement relativement courte. Cette étude ayant été réalisée chez des seniors en bonne santé, il est évident que les conséquences d’un tel alitement auraient été probablement encore plus marquées chez des sujets malades et/ou dénutris. Il semble donc nécessaire de mettre en place, chez les sujets âgés hospitalisés, des protocoles visant à maintenir la fonction musculaire et à préserver ou améliorer le statut nutritionnel pour limiter au maximum le risque de dégradation fonctionnelle.

Publié en Décembre 2008
Auteur : L. Teillet - Hôpital Sainte-Périne,  Paris
Références : Kortebein P, Symons TB, Ferrando A, Paddon-Jones D, Ronsen O, Protas E, Conger S, Lombeida J, Wolfe R, Evans WJ. Functional impact of 10 days of bed rest in healthy older adults. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2008;63: