Avoir un mode de vie sain réduit de moitié le risque de faire un accident vasculaire cérébral.
Après avoir étudié l’impact des comportements de santé sur la mortalité globale et cardiovasculaire, des chercheurs anglais se sont penchés sur l’intérêt d’avoir une vie saine dans la prévention du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). Ils ont suivi plus de 20 000 hommes et femmes âgés de 40 à 79 ans, vivant à domicile et sans antécédent d’AVC ou d’infarctus du myocarde à l’inclusion. Afin de préciser l’effet cumulé de plusieurs comportements favorables, ils ont calculé pour chaque participant un score de 0 à 4 selon qu’ils ne fumaient pas, étaient actifs, consommaient de l’alcool avec modération, et avaient une concentration plasmatique de vitamine C supérieure à 50µmol/l témoignant d’une consommation journalière d’environ 5 portions de légumes et de fruits. Après plus d’une décennie de suivi, ils ont relevé 599 cas d’AVC. Après ajustement sur l’âge, le statut social, l’indice de masse corporelle, la prise d’aspirine, le taux de cholestérol, la présence d’un diabète et la pression artérielle systolique, ces chercheurs ont trouvé que, par rapport aux sujets ayant adopté un mode de vie sain (score égal à 4), le risque d’AVC était augmenté de 15%, 58%, 118% et 131% chez les sujets ayant un score de 3, 2, 1 ou 0, respectivement. Avoir une hygiène de vie saine, incluant les 4 comportements vertueux, diminue très nettement le risque d’AVC par rapport aux sujets qui n’adoptent qu’une partie de ces mesures préventives.
Publié en Avril 2009
Références : Myint PK et al. Brit Med J. 2009;338:b349