Chez les femmes de plus de 65 ans, une augmentation de l’activité physique diminue la mortalité.
Les effets bénéfiques d’une activité physique régulière sur divers facteurs de risque, dont en particulier les pathologies cardiovasculaires, sont maintenant bien reconnus. Les retombées d’une modification de cette activité chez les personnes âgées en terme de mortalité n’étaient cependant pas jusqu’à présent clairement documentées. Au cours d’une étude prospective, une cohorte de 9518 femmes américaines âgées de plus de 65 ans et non institutionnalisées, a été suivie sur une durée allant jusqu’à 12,5 années. Comparées aux femmes qui étaient restées sédentaires, les participantes qui avaient augmenté leur activité physique depuis leur inclusion dans l’étude ont eu une diminution de mortalité globale de près de 50%, indépendamment de leurs facteurs de risque respectifs. Le bénéfice apporté par l’exercice physique était cependant moins marqué au-delà de 75 ans ainsi que chez les sujets dont l’état de santé était précaire.
Publié en Mai 2003
Références : Gregg EW et al; JAMA: 2003; 289, 2379-2386