Hypotension post-prandiale, prise de médicaments et risque de chutes.
Une équipe australienne vient d’analyser la relation entre les effets de la prise de nourriture et de médicaments sur la pression artérielle post-prandiale et l’incidence des chutes chez des sujets institutionnalisés. Le groupe étudié comportait 179 participants âgés en moyenne de 83,2 ± 7,0 ans. Les mesures de pression artérielle ont été effectuées après le petit déjeuner. Une hypotension post-prandiale, définie comme une chute de pression artérielle systolique d’au moins 20 mm Hg, ou une pression ≤ 115 mm Hg, était fréquente après un repas et associée à une incidence augmentée de chutes. Une pression artérielle systolique post-prandiale basse était favorisée par la prise d’inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et d’anti-psychotiques ainsi que par la consommation de tabac. En revanche, un traitement antihypertenseur avait un effet favorable sur cette baisse de pression artérielle.
Publié en Juin 2003
Références : Le Couteur D G et al. Gerontology. 2003;49:260-264