Institution publique ou institution privée : quel est le meilleur choix ?
Avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes nécessitant le recours à un établissement d’hébergement spécialisé va inévitablement augmenter. Les estimations au niveau de l’Europe font état d’un doublement du besoin au cours des 40 prochaines années. La qualité des soins dispensés dans certaines institutions fait périodiquement l’objet de vives critiques. Le fait qu’un établissement soit public ou détenu par un organisme privé pouvant avoir une influence sur son fonctionnement, une équipe canadienne a fait une revue de la littérature des travaux consacrés à l’évaluation de la qualité des soins en institution. Les critères le plus souvent retenus pour apprécier cette qualité des soins étaient le nombre de personnes soignantes par résident, leur niveau de formation, l’usage de contention physique, la fréquence des escarres et les manquements aux règlements en vigueur. Au total 82 études ont été retenues pour cette analyse. Globalement, une meilleure qualité de soins était observée dans les établissements à but non lucratif, sur la base en particulier du nombre et de la formation du personnel ainsi que sur la prévalence des escarres. Il s’agit ici d’une évaluation très globale, basée essentiellement sur des enquêtes effectuées en Amérique du Nord. Aucune étude de ce type ne semble avoir été menée en France ni même en Europe. Une généralisation de ces conclusions serait pour l’instant hasardeuse.



Publié en Septembre 2009
Références : Comondore VR et al. Brit Med J. 2009;339:b2732