La vitesse de marche dépend de notre niveau social.
Certains seniors conservent un pas rapide, de bonnes performances intellectuelles et physiques et entretiennent des contacts sociaux. En revanche, d'autres ont une démarche ralentie, des troubles de la mémoire et sont isolés socialement. Les chercheurs de l’étude Whitehall II ont mesuré la vitesse de marche chez 6 345 seniors âgés de 61,1 ± 6 ans, appartenant à différentes couches sociales. La vitesse de marche moyenne était de 1,36 m/s chez les hommes et 1,21 m/s chez les femmes. Après prise en compte de l’âge et de l’origine ethnique, cette vitesse était supérieure de 13% chez les personnes ayant le niveau social le plus élevé par rapport à celles ayant le niveau le plus bas. Ce ralentissement de la marche chez les personnes les plus défavorisées était équivalent à une différence d’âge de près de 19 ans chez les hommes et de près de 15 ans chez les femmes. Cette diminution moins rapide de la mobilité dans les couches sociales les plus aisées est en relation avec le poste occupé pendant la vie professionnelle, le statut économique et l’indice de masse corporelle. Bien que le lien entre les conditions socio-économiques et la santé apparaisse évident, les mécanismes de l’impact des paramètres démographiques, culturels et psychosociaux sur les performances physiques restent à élucider.
Publié en Décembre 2009
Références : Brunner E et al. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2009;64:1082-1089