Le chocolat noir, mais pas le chocolat au lait, est susceptible d’augmenter les défenses antioxydantes de l’organisme.
Le chocolat aurait une action bénéfique sur la prévention des maladies cardiovasculaires grâce aux flavonoïdes qu’il contient. Cette action serait plus spécifiquement liée aux propriétés anti-oxydantes de l’épicatéchine. Deux équipes viennent de publier conjointement dans le revue Nature un travail visant à comparer ces vertus du chocolat selon sa préparation. En partant d’un même lot de fèves de cacao, il ont d’abord montré qu’à quantité égale, la capacité antioxydante mesurée in vitro du chocolat noir était deux fois plus importante que celle du chocolat au lait. In vivo, le pouvoir antioxydant du plasma mesuré 1 heure après l’ingestion de 100g de chocolat noir seul était augmenté de 18% alors qu’il était inchangé chez les sujets ayant absorbé 200g de chocolat au lait ou 100g de chocolat noir en même temps que 200ml de lait. Le passage de l’épicatéchine dans le sang, mesuré en parallèle, était réduit de 69% dans le cas du chocolat au lait, comparé au chocolat noir. Ces résultats montrent que l’association entre aliments ou compléments alimentaires peut considérablement modifier leur pouvoir anti-oxydant, ce qui pourrait expliquer en partie les divergences entre les études d’intervention utilisant des vitamines ou des oligoéléments.
Publié en Septembre 2003
Références : Serafini M et al; Nature: 2003; 424, 101