Le glutathion serait capable de prévenir la baisse de contractilité musculaire associée à la glycation de la myosine liée à l’âge ou au diabète.
Le glucose peut se lier aux protéines pour former des produits de glycation appelés aussi produits d’Amadori, ou AGEs pour Advanced Glycation End-products. Ces modifications de structure sont en partie responsables de la rigidification des gros troncs artériels observée au cours du vieillissement. Une équipe américaine, associée à un laboratoire suédois, vient de montrer que l’incubation de fibres de myosine avec du glucose diminue leur vitesse de contraction. Cette réduction peut atteindre 90%, passant de 1,12 m/s à 0,10 m/s pour une concentration de 6 mM de glucose. Les auteurs se sont aussi intéressés à l’effet du glutathion sur ces modifications fonctionnelles de la myosine. Le glutathion est un tripeptide synthétisé dans l’organisme et connu pour ses importantes propriétés antioxydantes. Lorsqu’il est ajouté au milieu d’incubation pendant 20 minutes à la concentration de 10 mM, le glutathion corrige presque totalement la baisse de contractilité de la myosine induite par le glucose. Ces travaux suggèrent ainsi que le glutathion, par ses propriétés antioxydantes, pourrait agir sur une éventuelle réduction de la contractilité musculaire liée aux phases précoces de la glycation des fibres de myosine.
Publié en Septembre 2003
Références : Ramamurthy B et al; Am J Physiol: 2003; 285, 419-424