L’obésité est bien associée à une augmentation du risque d’accident vasculaire cérébral.
Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont souvent à l’origine de pertes d’autonomie. Les facteurs de risque sont nombreux : hypertension artérielle, tabagisme, diabète, fibrillation auriculaire, pour ne mentionner que les principaux. A ces facteurs, il convient d’ajouter l’obésité dont la fréquence augmente d’année en année dans le monde entier. Pour préciser la relation entre surpoids et AVC ischémique ou hémorragique, une méta-analyse regroupant 25 études avec près de 2,3 millions de participants vient d’être réalisée. Toutes les études retenues étaient de nature prospective, avec un suivi moyen de 17,5 années. Le surpoids était défini par un indice de masse corporel (IMC) compris entre 25 et 29,9 kg/m2 et l’obésité par un IMC ≥ 30 kg/m2. Au total, 30 757 AVC ont été rapportés dans l’ensemble de ces études, dont 11 722 de nature ischémique et 8 380 de type hémorragique. Globalement, le risque d’AVC ischémique était augmenté de 22% chez les personnes en surpoids et de 64% chez les obèses, tandis que le risque d’AVC hémorragique n’était pas modifié chez les gens en surpoids et majoré de 24% chez les obèses, comparés aux personnes de corpulence normale. Ces relations semblaient indépendantes de la pression artérielle et l’analyse n’a pas montré de différence entre les hommes et les femmes. Cette méta-analyse confirme qu’il existe bien une augmentation graduée du risque d’AVC ischémique en fonction de l’excès de poids, relation qui est en grande partie indépendante de l’âge, du mode de vie ou des autres facteurs de risque cardiovasculaires.
Publié en Juillet 2010
Références : Strazzullo P et al. Stroke. 2010;41:e418-e426