Quand les déambulateurs favorisent les chutes.
Les aides à la marche telles que les cannes ou les déambulateurs sont fréquemment utilisés par les seniors à mobilité réduite. Les déambulateurs sont en particulier prescrits chez les personnes qui ont des problèmes d’équilibre ou une démarche incertaine en raison d’une faiblesse des membres inférieurs. Ces accessoires sont censés diminuer le risque de chutes. Toutefois, certains auteurs ont rapporté une augmentation paradoxale des chutes en raison du risque de faux pas ou d’une perte de contrôle de l’équilibre. Peu de statistiques étant disponibles sur ce sujet, une enquête a été réalisée auprès des services d’urgences de 66 hôpitaux nord-américains représentatifs de l’ensemble du territoire. Toutes les admissions entre janvier 2001 et décembre 2006 ont été passées en revue. Au total, 3 932 traumatismes occasionnés par un déambulateur ou une canne chez des personnes de plus de 65 ans ont été pris en charge au cours de cette période. Les auteurs ont ainsi calculé que plus de 47 000 hospitalisations annuelles aux urgences seraient dues à des chutes associées à l’usage d’aides à la marche : 87% seraient occasionnées par un déambulateur et 12% par une canne. Ces chutes surviennent le plus souvent à la maison, augmentent avec l’âge et sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes. Les fractures sont les blessures les plus souvent rencontrées et, dans environ un tiers des cas, une hospitalisation s’est avérée nécessaire. L’apprentissage du bon usage de ces aides à la marche semble souhaitable lors de leur prescription afin de limiter ces accidents collatéraux dont les conséquences peuvent être graves chez les personnes âgées fragiles.
Publié en Septembre 2009
Références : Stevens JA et al. J Am Geriatr Soc. 2009;57:1464-1469