Qu’elle soit symptomatique ou non, l’artériopathie des membres inférieurs constitue toujours un risque de complications cardiovasculaires et de mortalité.
L’athérosclérose peut toucher de nombreux territoires vasculaires. Lorsque les artères des jambes sont concernées, cela conduit fréquemment à une artérite des membres inférieurs, trop souvent diagnostiquée seulement lorsque que des symptômes apparaissent. Les risques de complication associés au stade préclinique de cette atteinte vasculaire étaient jusque là considérés comme relativement faibles. Des épidémiologistes d’outre-Rhin viennent de montrer que ce risque était sous-estimé. Une cohorte de 6 880 patients de 72,5 ans en moyenne, répartis sur toute l’Allemagne et représentative de la population des seniors, a été suivie pendant 5 ans. Les examens, et en particulier la mesure de l’index systolique bras-cheville, ont montré que 79% d’entre eux étaient indemnes d’artériopathie, 12,3% avaient une artériopathie asymptomatique et 8,7% présentaient des signes cliniques patents d’atteinte vasculaire au niveau des membres inférieurs. Le risque global de complications cardiovasculaires et de décès était plus élevé lorsque les patients étaient symptomatiques mais l’augmentation du risque de mortalité par infarctus ou accident vasculaire cérébral était similaire, que les patients soient symptomatiques ou non. Ainsi, les patients qui souffrent d’artériopathies des membres inférieurs, même lorsqu’ils sont asymptomatiques, ont un risque élevé de complications cardiovasculaires et de mortalité, justifiant un traitement adapté suffisamment agressif.
Publié en Décembre 2009
Références : Diehm C et al. Circulation. 2009;120:2053-2061