Quelques bonnes habitudes de vie suffisent pour réduire de moitié son risque d’insuffisance cardiaque.
Le risque de développer une insuffisance cardiaque au-delà de l’âge de 40 ans est estimé à environ 20% dans la population générale. Les chercheurs de la Physician’s Health Study ont voulu savoir si certaines habitudes de vie modifiables étaient associées à ce risque. Ils ont suivi entre 1982 et 2008 près de 21 000 médecins, âgés de 53,6 ans et en bonne santé à l’inclusion. Six facteurs de risque modifiables ont été pris en considération : le poids corporel, l’exercice physique, la consommation de céréales au petit déjeuner, celle de fruits et légumes, de tabac et d’alcool. Au cours d’un suivi de 22,4 ans en moyenne, une insuffisance cardiaque a été diagnostiquée chez 1200 participants. Dans cette cohorte, le risque global de développer une insuffisance cardiaque après l’âge de 40 ans était de 13,8% ; ce risque restait identique chez ceux qui atteignaient l’âge de 70 ans sans avoir de signe d’insuffisance cardiaque et passait à 10,6 % chez les hommes âgés de 80 ans. Le risque était plus élevé en cas d’hypertension artérielle. Une bonne hygiène de vie, c’est à dire un poids normal, l’absence de tabagisme, une activité physique régulière, une consommation modérée d’alcool, de céréales au petit déjeuner et une ration suffisante de fruits et légumes, diminuait le risque d’insuffisance cardiaque. Les sujets qui n’observaient aucune de ces règles de vie avaient un risque de 21,2 %, versus 10,1 % pour ceux qui en respectaient au moins quatre. Chez des hommes en bonne santé, l’adoption d’une bonne hygiène de vie permet de diminuer au moins de moitié le risque de développer une insuffisance cardiaque.
Publié en Septembre 2009
Références : Djoussé L et al. JAMA. 2009;302:394-400