Quels sont les moyens les plus efficaces et les plus économiques pour prévenir les chutes ?
Compte tenu du vieillissement de la population, le surcoût induit par les complications liées aux chutes est considérable pour les systèmes de santé. Hormis cet aspect purement comptable, prévenir efficacement les chutes permettrait de diminuer la morbi-mortalité des personnes qui en sont victimes. Partant des résultats obtenus au cours d’une vingtaine d’essais portant sur des interventions très diverses, des auteurs spécialisés en santé publique ont comparé le rapport coût/efficacité des différentes approches envisagées pour réduire le nombre de chutes chez les plus de 65 ans. La facilité à maintenir ces interventions dans le temps a aussi été prise en considération. La suppression ou un usage raisonné des psychotropes ainsi que la pratique d’une gymnastique douce permettant d’améliorer l’équilibre, telle que le tai chi, semblent constituer les approches les moins coûteuses et les plus efficaces. Ensuite viennent la supplémentation en vitamine D et les aménagements du domicile. Sur le long terme, ce sont les modifications du domicile qui se montrent les plus pertinentes car elles ne posent pas le problème de l’adhésion au traitement ou de l’assiduité aux exercices. Les auteurs se sont focalisés sur des interventions sélectives, mais compte tenu de la nature multifactorielle des chutes, des mesures combinant différentes approches pourraient sans doute se montrer encore plus profitables sans que le rapport bénéfice/risque ne devienne nécessairement défavorable.
Publié en Mars 2010
Références : Frick KD et al. J Am Geriatr Soc. 2010;58:136-141