Un nouveau test simple et rapide d’évaluation de la souplesse et des capacités physiques chez les seniors.

Les activités de la vie quotidienne requièrent l’usage de multiples groupes de muscles ainsi que la mobilisation de plusieurs articulations. Même les tâches les plus simples font appel à des mouvements complexes et des rotations de certaines parties du corps. Des gériatres basés en Floride proposent un nouveau test très simple, rapide et très peu coûteux pour évaluer la souplesse et la mobilité des personnes âgées. Pour valider ce test ils ont recruté 145 volontaires, dont 73 hommes, âgés en moyenne de 80 ans. Ce test dénommé « test modifié de rotation complète du corps » est une adaptation d’un test destiné à évaluer la flexibilité globale corporelle. En pratique, les sujets se tenaient près d’un mur sans le toucher avec l’extrémité des chaussures sur une ligne perpendiculaire au mur. Ensuite, ils devaient se tourner vers le mur, sans bouger les pieds, en essayant, avec le bras qui, au départ, était opposé au mur, de toucher ce pan de mur le plus loin possible vers l’arrière. Un score de rotation était ainsi établi en mesurant la distance maximale atteinte par l’extrémité du bras depuis la ligne de zéro située au bout des chaussures. Ce sore a été comparé aux résultats obtenus à plusieurs tests plus classiques d’évaluation de la souplesse et des performances physiques tels que le test du lever de chaise, le back-scratch test, le Short Physical Performance Battery et le Short Physical Performance Battery. Les comparaisons ont été effectuées après répartition des participants selon 3 tranches d’âge : de 65 à 74 ans, de 75 à 84 ans et au-delà de 85 ans. Les scores obtenus à ce nouveau test de flexibilité étaient bien corrélés aux performances obtenues aux tests classiques. Pour les auteurs ce test présente de nombreux avantages : il s’agit d’une épreuve simple et rapide, nécessitant peu de moyens et permettant d’évaluer dans sa globalité les aptitudes aux activités quotidiennes.

Publié en Novembre 2010
Références : Stanziano DC et al. J Am Geriatr Soc. 2010;58:1965-1969.