Une élévation même modérée de la glycémie augmente le risque de démence.

Plusieurs facteurs de risque de déclin des capacités cognitives ont été identifiés au nombre desquels figure le diabète, bien que des données parfois contradictoires aient été rapportées dans la littérature médicale. Les niveaux de la glycémie, indépendamment de la présence avérée d’un diabète, sont aussi importants à considérer si l’on en croit les résultats d’une étude prospective réalisée sur 839 hommes et 1228 femmes, âgés de 76 ans en moyenne et indemnes de démence lors de leur inclusion. Au cours de cet essai, un total de 35 264 glycémies à jeun ou prises au hasard au cours de la journée et 10 208 mesures d’hémoglobine glycosylée ont été réalisées. Parmi les participants, 232 souffraient de diabète. A l’issue d’un suivi médian de 6,8 années, 524 sujets ont développé une démence, dont 74 parmi les patients diabétiques. Chez les personnes non diabétiques qui, au cours des 5 années précédentes, avaient présenté une glycémie moyenne sur la journée supérieure à 1,0 g/l, le risque de développer une démence augmentait avec le niveau de leur glycémie. Ainsi, après ajustement sur les principaux facteurs de confusion, pour une glycémie moyenne au cours de cette période de 1,15 g/l (6,4 mmol/l), ce risque était significativement majoré de 18%, comparés aux participants dont la glycémie était restée stable à 1,0 g/l (5,5 mmol/l). Chez les patients diabétiques, ceux dont les valeurs de glycémie moyenne étaient les plus élevées avaient également un risque significativement augmenté de démence. Après ajustement sur les principaux facteurs de confusion et les éventuelles pathologies associées, les sujets diabétiques qui avaient une glycémie moyenne au cours des 5 dernières années de 1,90 g/l (10,5 mmol/l) avaient un risque de démence augmenté de 40%, comparés aux patients dont la glycémie moyenne était de 1,60 g/l (8,9 mmol/l). Ainsi, même chez les personnes non diabétiques, une élévation modérée de la glycémie constitue un facteur de risque de déclin des capacités cognitives. De même, chez les patients diabétiques, le risque de démence augmente en même temps que le niveau de la glycémie.

Publié en Septembre 2013
Auteur : G. Hamon - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Crane PK et al. New Eng J Med. 2013;369:540-548.